Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mauvaise alimentation : 11 millions de morts en 2017 dans le monde selon une étude

-
Par , France Bleu

En 2017, un décès sur cinq dans le monde a été lié à notre mauvaise alimentation, selon une étude de la revue britannique The Lancet qui préconise de diviser la consommation mondiale de viande par deux.

La mauvaise alimentation est responsable de davantage de morts qu'aucun autre facteur de risque au monde.
La mauvaise alimentation est responsable de davantage de morts qu'aucun autre facteur de risque au monde. © Maxppp - Alexandre Marchi

Nous mangeons trop de viande et nous consommons trop de sel et trop de sucre. Bilan : la mauvaise alimentation a été responsable en 2017 de 11 millions de décès dans le monde, indique la revue The Lancet. La quasi-totalité de ces décès est provoquée par des maladies cardiovasculaires. Si l'on ajoute à cela notre mode de vie trop sédentaire, on obtient un cocktail mortel. 

Des solutions existent

Pour réduire les risques liés à une mauvaise alimentation, il est recommandé de consommer de la viande rouge seulement deux à trois fois par semaine. Il faut également manger cinq fruits et légumes par jour également, des fruits à coques ou encore des céréales complètes.  Deux bonnes nouvelles tout de même : d'abord la France fait partie des pays où le taux de décès lié à la mauvaise alimentation est le plus bas, avec l'Espagne, Israël et le Japon. Et puis, les consommateurs français ont tendance à se détourner des grandes marques industrielles, en privilégiant  les produits biologiques et locaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu