Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mayenne : le centre hospitalier, en manque d'anesthésistes, réoriente les accouchements

vendredi 28 décembre 2018 à 14:35 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Mayenne

Le centre hospitalier du nord-Mayenne, en pénurie de médecins anesthésistes, annonce ce vendredi qu'il fermera sa maternité durant trois semaines. Les futures mamans sont réorientées vers d'autres centres hospitaliers.

Une trentaine de femmes enceintes sont concernées par la fermeture de la maternité à Mayenne
Une trentaine de femmes enceintes sont concernées par la fermeture de la maternité à Mayenne © Maxppp -

Mayenne, France

La nouvelle avait été annoncée au personnel jeudi soir : la direction du centre hospitalier nord-Mayenne adopte "des dispositions exceptionnelles" pour pallier au manque de médecins anesthésistes. Dans un communiqué, la direction de l'hôpital annonce que "les accouchements seront réorientés vers les Centres Hospitaliers environnants", notamment le centre hospitalier de Laval, du 30 décembre 2018 au 21 janvier 2019

D'après la direction, une trentaine de femmes enceintes sont concernées : "Elles ont été informées personnellement par l'équipe médicale et sont accompagnées de façon personnalisée pour assurer la sécurité de leur accouchement (...) À l'issue de cette période exceptionnelle de trois semaines, l'activité du CHNM reprendra normalement le lundi 21 janvier 2019."

Une situation "scandaleuse et dangereuse" pour le syndicat FO

Plus tôt dans la matinée, le syndicat Force Ouvrière avait interpellé sur la situation. Selon le syndicat, une note a été envoyée au personnel jeudi soir, annonçant notamment "l'arrêt de la prise en charge des urgences chirurgicales jusqu'au 14 janvier 2019, avec seulement le maintien de la chirurgie programmée ambulatoire et endoscopie"

Une situation "scandaleuse et dangereuse pour la population du nord Mayenne", dénonce le syndicat, qui y voit "le résultat de plusieurs années de destruction de l'hôpital public". Le syndicat FO dénonce aussi "le fait que les représentants du personnel ont été mis devant le fait accompli alors que les conséquences sur le personnel sont préoccupantes".

La direction de son côté assure que "la prise en charge d'éventuelles situations d'urgence restera assurée par les médecins du centre 15 qui évalueront la situation et mobiliseront les moyens adaptés"