Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'isolement plus strict des malades, une bonne chose selon Nicolas Homehr, médecin au Lherm

-
Par , France Bleu Occitanie

Nicolas Homehr, médecin au Lherm, était l'invité de France Bleu Occitanie ce vendredi matin. Il a défendu l'isolement plus strict et contraignant des malades du Covid-19, et réaffirmé l'importance de la pédagogie et de l'accompagnement dans la mise en place de cette mesure.

Nicolas Homehr, médecin et responsable du centre covid au Lherm en Haute-Garonne
Nicolas Homehr, médecin et responsable du centre covid au Lherm en Haute-Garonne © Radio France - France Bleu Occitanie

Être plus strict et contraignant pour les personnes positives au Covid-19, c'est l'un des défis lancés aux autorités de santé et aux pouvoirs publics par Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre. Un projet de loi est d'ailleurs en préparation pour encadrer cet isolement plus strict. Pour le docteur Nicolas Homehr, médecin et responsable du centre Covid au Lherm (Haute-Garonne), et invité de la matinale de France Bleu Occitanie ce vendredi matin, c'est une bonne initiative.

Accompagner avec pédagogie l'isolement des malades

"C'est un dispositif qui peut bien fonctionner" explique Nicolas Homehr, en ajoutant toutefois qu'il faudra insister sur l'accompagnement et la pédagogie en fonction des populations ciblées. "Pour une population urbaine plus condensée, en appartement, c'est plus difficile de s'isoler que quand on est à la campagne et qu'on une chambre d'amis par exemple"

En tant que coordonnateur des personnels de santé du Sud-Toulousain, Nicolas Homehr soutient également qu'il faut accompagner et non pas se contenter d'isoler les malades du Covid. "Notre rôle, c'est d'être avec nos patients pour les connaître spécifiquement, pour pouvoir leur indiquer quoi faire, comment s'organiser chez eux s'ils sont plusieurs. Laisser la population seule avec un isolement strict, ça risque de moins marcher". 

Pour ce qui est de l'imposition d'une sanction pour les malades non isolés, au travers d'une amende imposée aux personnes positives au Covid qui ne respecteraient pas l'isolement, Nicolas Hohmer estime qu'il ne faut pas oublier de "ramener de la bienveillance dans cet encadrement"

Les tests antigéniques, un atout dans l'isolement des malades

En complément de l'isolement des malades, la stratégie consistant à recourir aux tests antigéniques, même s'ils sont un peu moins fiables que les tests PCR, est bonne selon Nicolas Hohmer. "Ces tests fonctionnent bien, même si leur sensibilité est plus faible de 10% environ que celle des tests PCR".

Leur principal avantage, pour le médecin muretain, c'est qu'ils permettent un isolement plus rapide. "Plus la peine d'attendre 24, 48 ou 72 heures les résultats du test. Le dépistage antigénique permet d'isoler vite et bien". Un avantage essentiel dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess