Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Médecin dans les Landes : "Le nombre de consultations a diminué de moitié depuis le début du confinement"

-
Par , France Bleu Gascogne

Effet paradoxal du confinement : le nombre de consultations chez les médecins généralistes est en net recul, explique le docteur François Deletré de Meilhan.

Les outils d'un médecin généraliste. /Photo d'illustration.
Les outils d'un médecin généraliste. /Photo d'illustration. © Maxppp - Vincent Isore

Pour éviter de tomber malade, mieux vaut rester chez soi. On savait que le confinement valait pour le coronavirus, mais il se pourrait bien qu'être cloitré chez soi soit le meilleur moyen de garder la forme. "Depuis le début du confinement, le nombre de consultation a presque diminué de moitié", détaille François Deletré, médecin généraliste à Meilhan. 

La fréquentation de son cabinet a diminué de près de 40%. En cause selon lui, la diminution des sorties en extérieur et des petites blessures qui vont avec : "Il y a beaucoup moins de traumatologie car les gens ne font plus de sport", explique-t-il. 

Diminution des infections chez les enfants

De la même manière, la fermeture des crèches et des écoles a permis de supprimer l'un des principaux vecteurs de transmission de maladies chez les enfants. "Il y a beaucoup moins d'infections de type otite ou angine... Or à cette période de l'année ce sont des motifs de consultations fréquents chez le médecin généraliste", résume-t-il.

Les malades chroniques quant à eux continuent bien sûr de consulter. Même si les médecins font bien souvent en sorte de rallonger les périodes de validité des ordonnances, pour permettre à ces patients de renouveler leur stock de médicaments sans consultation. "Et si vraiment les visites médicales sont nécessaires, nous essayons de nous déplacer directement au domicile du patient", précise François Deletré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess