Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Médecin de campagne : profession malade ?

mercredi 5 décembre 2018 à 11:05 Par Hélène Battini, France Bleu RCFM

Le nombre de médecins généralistes en Corse a encore baissé de 0,88 % entre 2017 et 2018. Il s'agit de l'une des tendances dévoilées ce mardi dans le cadre de l'atlas démographique annuel du Conseil National de l'Ordre des Médecins (Le CNOM).

Le nombre de médecins généralistes, en Corse, a encore baissé de 0,88 % entre 2017 et 2018.
Le nombre de médecins généralistes, en Corse, a encore baissé de 0,88 % entre 2017 et 2018. © Maxppp - maxppp

Corse, France

La dégradation insulaire est légèrement supérieure à la moyenne nationale (estimée à 0,4 %). Pour le CNOM, "la fracture territoriale continue à se creuser". 672 médecins actifs sont inscrits auprès de l'Ordre de Corse-du-Sud, la Haute-Corse en compte pour sa part 662. Selon le Conseil National de l'Ordre des Médecins, depuis 2010 la France a perdu 7 % de ses généralistes et d'après les projections de son atlas démographique, cette baisse des effectifs va aller en s'accentuant, du fait notamment du vieillissement de ce corps médical et de la difficulté de trouver des successeurs suite aux départs à la retraite. 

Professionnels de santé et patients préoccupés 

Les médecins généralistes sont de moins en moins nombreux en France, contrairement aux spécialistes qui pourraient même les dépasser d'ici 2020. Une véritable problématique qui appelle à un sursaut, selon le Dr Antoine Grisoni, président de l'Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS).

Pour le Dr François Agostini, président de la Fédération Corse des maisons et pôles de santé, si la situation est préoccupante, elle ne date cependant pas d'hier.

Déserts médicaux ruraux 

Selon le Conseil National de l'Ordre des Médecins, les cartes des déserts médicaux correspondent presque parfaitement à celles des déserts numériques ou de la population la plus âgée, le monde rural étant principalement impacté. Pour Danielle Franceschi, Présidente d'A SALVIA, membre du Collectif Inter associatif sur la Santé, ce n'est sans doute pas un hasard. 

De 2010 à 2017, la Corse enregistrait déjà la plus forte diminution de France en matière de densité médicale avec sur cette période un recul de 9,9% des effectifs. Aujourd’hui la Corse compte 1 334 médecins actifs et avec les généralistes, d'autres spécialités sont en difficulté, selon le Dr Jean Canarelli, Président de l'Ordre des Médecins de Corse-du-Sud.

Afin de lever les barrières naturelles à la santé dans l'île, notamment en milieu rural, la Fédération Corse des maisons et pôles de santé travaille en étroite collaboration avec l’Agence Régionale de Santé, la Collectivité de Corse ainsi que l’Union Régionale des Professionnels de Santé, à la mise en place d’équipes de soins primaires. En phase avec le plan de réforme du système de santé présenté le 18 septembre dernier par le Gouvernement, ce dispositif local devrait être opérationnel courant 2019.

Atlas démographique annuel du Conseil National de l'Ordre des Médecin

Reportage : Roland Frias