Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Même en été, la région Bourgogne-Franche-comté a besoin de 600 dons de sang chaque jour

lundi 31 juillet 2017 à 7:30 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

C'est un peu le marronnier de l'été pour les responsables de l'établissement français du sang (EFS). Le mois d'août, ses nombreux vacanciers, et par conséquent ses dons en chute libre. Or le problème ne change pas pour les malades : il faut des dons pour répondre à leurs besoins quotidiens.

Un don de plasma à la maison du sang de Dijon
Un don de plasma à la maison du sang de Dijon © Radio France - Arnaud Racapé

Concrètement il faut environ 600 dons de sang par jour en Bourgogne-Franche-Comté pour couvrir les soins des malades, les opérations chirurgicales programmées dans les hôpitaux, mais aussi faire face aux éventuels accidents. 600 dons, sans compter les dons de plasma et de plaquettes.

Le nombre de transfusions, lui, ne diminue pas

Et ces chiffres malheureusement ne changent pas pendant la période estivale, voilà pourquoi cette année encore l'EFS anticipe en invitant chacun d'entre nous à faire un don. "C'est toujours une période un petit peu délicate", explique Cécile Penasse, médecin responsable des prélèvements de sang en Côte-d'Or, "parce que le nombre de transfusions ne diminue pas sur cette période-là, même s'il y a moins d'opérations programmées, il peut y avoir des accidents avec hémorragie, et puis il y a des malades qui en ont besoin toute l'année, parce que sous chimio par exemple."

Un geste solidaire simple, et efficace !

Faire un don, cela ne coûte pas grand chose à part un peu de temps : dix minutes pour un simple don de sang, jusqu'à une heure et demi pour un don de plaquettes. L'idée pour l'EFS, c'est d'avoir en permanence 12 jours de réserve d'avance , mais le sang a une date de péremption figurez-vous - 42 jours pour l'hémoglobine, cinq jours seulement pour les plaquettes - on est donc toujours un peu à flux tendu, et d'autant plus avant le départ des aoûtiens.

Les malades n'ont pas de vacances

Une situation qui se répète malheureusement chaque année. "Les dons ne progressent pas autant qu'on aimerait, surtout dans la régularité", poursuit le docteur Penasse. "C'est à dire que s'il y a une campagne particulière, on, l'a vu au moment des attentats, la population se mobilise et vient en masse donner son sang, mais nous oublie un peu en temps ordinaire. Or les besoins sont aussi importants, il ne faut pas oublier que les malades n'ont pas de vacances. Ceux qui sont présents doivent se mobiliser."

L'EFS recherche en priorité des donneurs du groupe O négatif, les donneurs universels, et les donneurs AB positif concernant les plaquettes. Si vous pouvez vous déplacer, il existe une maison du sang à Dijon, tout près du stade Gaston Gérard. Sinon, il y a au moins une collecte mobile par jour en Côte-d'or (sauf le dimanche). le calendrier complet est juste en-dessous :

Le calendrier des collectes de sang mobiles en Côte-d'Or du 31 juillet au 1er septembre - Aucun(e)
Le calendrier des collectes de sang mobiles en Côte-d'Or du 31 juillet au 1er septembre - EFS