Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mesures pour les EHPAD : syndicats et directeurs d'établissements manchois insatisfaits

mercredi 30 mai 2018 à 8:38 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Cotentin

La ministre de la santé dévoile ce mercredi son "plan d'action" pour les EHPAD. Dans la Manche, syndicats comme directeurs d'établissements sont plutôt sceptiques sur les premières mesures.

La plan d'action pour les EHPAD doit être dévoilé ce mercredi par la ministre de la santé
La plan d'action pour les EHPAD doit être dévoilé ce mercredi par la ministre de la santé © Maxppp - Luc Nobout

Manche, France

430 millions d'euros de financements supplémentaires et 20.000 créations de postes pour les EHPAD au cours des trois prochaines années. Voilà deux des principales mesures que doit annoncer la ministre de la santé Agnès Buzyn ce mercredi. Aux yeux de Loïc Porcher, secrétaire départemental Force Ouvrière dans la Manche pour la santé, c'est "ridicule et insuffisant" :

On a 600.000 personnes en EHPAD en France. Il y a 400.000 soignants et il nous en faudrait 200.000 de plus. Donc 20.000 postes de plus, c'est une goutte d'eau !

Le syndicaliste craint surtout que cet effort financier n'aboutisse pas à terme, n'étant planifié que sur trois ans. "Il s'agit de savoir si ces 20.000 nouveaux postes seront pérennisés, explique-t-il. Si après trois ans, on revoit à la baisse les financements supplémentaires, on reviendra à la situation actuelle".

Une infirmière de nuit dans chaque EHPAD

Le plan pour les EHPAD prévoit également la présence d'une infirmière de nuit dans chaque établissement pour désengorger les urgences. Certains directeurs de maison de retraite estiment pourtant que l'utilité de multiplier ces postes est limitée. "Le rôle de l'infirmière la nuit n'a pas d'ampleur, indique Virginie Lepelletier, directrice d'un établissement privé à Saint-Lô. Il faudrait plutôt renforcer la présence d'auxiliaires médicaux comme les ergothérapeutes ou psychologues pour compléter le travail des soignants".

"Ce n'est pas du tout ce qu'on demandait côté syndicats, lance Loïc Porcher. Une infirmière de nuit peut certes faire plus qu'une aide-soignante, mais elle reste bloquée sans l'aval du médecin pour certains protocoles de soins". Par ailleurs, des médecins qui se déplacent dans les maisons de retraite, il en manque, notamment dans le sud et le centre de la Manche. Loïc Porcher voudrait plutôt voir les effectifs du personnel de journée renforcés.