Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelles mesures sanitaires, un coup dur de plus pour l'événementiel dans le Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

A partir du lundi 28 septembre, les rassemblements de plus de 30 personnes seront interdits dans le Doubs et le Territoire de Belfort pour lutter contre le coronavirus. Les deux départements sont placés en zone d'alerte. C'est un nouveau coup dur pour les acteurs de l'événementiel.

Les rassemblements de plus de 30 personnes seront interdits dans le Doubs et le Territoire de Belfort à partir du 28 septembre.
Les rassemblements de plus de 30 personnes seront interdits dans le Doubs et le Territoire de Belfort à partir du 28 septembre. © Maxppp - Sébastien Muylaert

C'est l'une des nouvelles mesures annoncées par le ministre de la Santé, Olivier Véran pour lutter contre le coronavirus. Les rassemblements pour des événements privés et associatifs de plus de 30 personnes seront interdits à partir du lundi 28 septembre dans 69 départements placés en zone d'alerte, c'est le cas du Doubs et du Territoire de Belfort. Une nouvelle difficulté pour le secteur de l'événementiel. 

Thibault Rohner est le gérant de la société Culture Food, basée à Mandeure et Cravanche. Après l'annonce du ministre de la Santé, ce traiteur qui emploie 13 salariés, a été obligé de reporter ou d'annuler plusieurs événements, dont un mariage d'une centaine de personnes le 3 octobre prochain. 

Une année blanche en terme de chiffre d'affaires

Thibault Rohner s'attend à une fin d'année difficile, "aujourd'hui on fait à peu près 25 % de ce que l'on pouvait réaliser un an en arrière, on a une soixantaine d'événements annulés par mois, on a toujours une belle partie de notre effectif qui est au chômage partiel. Il y a trois ou quatre mois, tout le monde me trouvait un peu pessimiste pour l'automne mais là j'ai vraiment l'impression que l'on se dirige vers une année blanche en terme de chiffre d'affaires."

Depuis le début de la crise, les acteurs du secteur doivent aussi gérer des plannings avec des événement sans cesse reportés. C'est l'un des problèmes de Patrick Dupuis qui gère les Gîtes du Moulin Marion à Courtelevant, " une personne m'a demandé instantanément le report de son événement, nous avons trouvé une nouvelle date en ne sachant toujours pas si elle serait compatible avec la situation sanitaire. Sur un plan psychologique c'est compliqué d'être tout le temps dans une situation d'incertitude, notamment dans la communication que l'on peut avoir avec les clients."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess