Santé – Sciences

A Metz, le combat de Laurence atteinte de la maladie de Lyme

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord lundi 13 mars 2017 à 11:10

La maladie de Lyme de Laurence a été diagnostiquée en 2015
La maladie de Lyme de Laurence a été diagnostiquée en 2015 © Radio France - Rachel Noel

Laurence Colle est atteinte de la maladie de Lyme depuis des années, mais ce n’est qu’il y a deux ans que la maladie a été officiellement diagnostiquée. Elle se bat pour soutenir les autres malades et faire bouger les choses.

Pour les personnes atteintes de la maladie de Lyme, faire reconnaître sa maladie est souvent un parcours du combattant. Une section Lorraine de France Lyme, une association de malades, vient de voir le jour en Lorraine.

La maladie de Lyme, c'est une infection bactérienne transmis par une piqûre de tique. Le premier symptôme, c'est souvent un érythème visible à l'oeil nu. Il s’agit d’une grosse tache plus ou moins rouge à l'endroit où vous avez été piqué. La maladie est compliquée à diagnostiquer, et du coup à soigner.

Une maladie difficile à diagnostiquer

Laurence Colle a bientôt 60 ans. Cela fait plusieurs dizaines d'années qu'elle a la maladie, mais ça ne fait que deux ans, qu'elle a été diagnostiquée. Ses symptômes étaient pourtant bien réels. Elle avait des troubles cognitifs, des troubles de la parole et de la mémoire. Elle était épuisée.

Si la maladie est si polémique, c'est que les deux tests de dépistage qui existent en France sont contestés par les malades comme Laurence : "ll y a le premier test -Elisa- qui a été fabriqué pour qu’il n’y ait que 5% de résultats positifs. Il ne détecte qu’une seule bactérie alors qu’il y en a des dizaines. Et quand vous avez un résultat négatif, on vous interdit de faire le deuxième test, le -Western-Blot-, qui lui détecte plusieurs bactéries"

Laurence, messine atteinte de la maladie de Lyme, est très critique sur les tests français

Une consultation spécifique pour détecter la maladie de Lyme a d'ailleurs vu le jour récemment en Lorraine au CHU de Nancy.

En face de moi les médecins me disaient que c’était dans ma tête

De médecin en médecin, elle doute et s'interroge. Le regard des autres est particulièrement difficile à supporter. Beaucoup l’accusent de fabuler. En 2015, Laurence finit par faire un test, en Allemagne, différent des tests français, qui confirment qu’elle a bien la maladie de Lyme.

Depuis 15 mois, elle est sous traitement. Une boite entière de médicaments, à prendre de manière différenciée, auxquels s'ajoutent les compléments alimentaires. Mais pour la première fois depuis 10 ans, elle se sent revivre. Elle a enfin vu des améliorations, et veut se battre pour les autres malades.

La section lorraine vous pouvez la contacter en vous connectant sur internet sur francelyme.fr