Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On meurt trois fois plus de la grippe que des accidents de la route" rappelle un médecin mayennais

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

La grippe est de retour. Mis à part la Corse, toute la France est passée en épidémie. Certains coins de la Mayenne sont fortement touchés, raison de plus pour se vacciner, rappellent les professionnels de santé.

La carte régionale de l'épidémie de grippe délivrée par le réseau Sentinelles
La carte régionale de l'épidémie de grippe délivrée par le réseau Sentinelles © Radio France - Capture d'écran

Elle revient tous les ans pour nous gâcher les fêtes, les vôtres et celles de vos proches. Ça y est, la grippe est là et touche toute la France, exceptée la Corse. Dans l'Hexagone, on compte 349 malades pour 100 000 habitants. La région Pays de la Loire fait figure de bonne élève avec seulement 184 malades sur la même échelle, malgré des différences entre départements. En Mayenne, l'ouest notamment, est le plus touché avec parfois 350 malades pour 100 000 habitants (cf carte au-dessus). 

Des gestes simples, mais surtout la vaccination 

Pour se protéger du virus hivernal, deux solutions existent. Les gestes les plus simples : se moucher avec des mouchoirs en papier, les jeter, se couvrir la bouche quand on éternue ou pour les personnes infectées, éviter tout contact avec les nourrissons et les personnes âgées. 

Autre solution, la plus efficace sans doute : la vaccination."Même si l'épidémie a commencé, il est encore temps de se faire vacciner. Nous ne sommes pas encore au pic. Le vaccin met une dizaine de jours pour protéger de la grippe, donc on peut encore le faire", conseille le docteur Mathieu Rivière, épidémiologiste au réseau Sentinelles en Pays de la Loire. 

Carte nationale du réseau Sentinelles sur l'épidémie de grippe
Carte nationale du réseau Sentinelles sur l'épidémie de grippe - Capture d'écran

Dans son bureau de la caisse primaire d'assurance maladie de la Mayenne, le docteur Omar Tarsissi acquiesce. Le vaccin serait bien la meilleure solution pour bouter la grippe. Problème, selon le chef secteur du contrôle médical, seulement 1 personne fragile sur 2 se vaccine. 

"On parle des personnes âgées de plus de 65 ans. Et puis des personnes porteuses de maladies chroniques : diabète, hypertension, maladie cardio-vasculaire ou maladie pulmonaire. Le vaccin protège mieux quand on est plus jeune. Donc à moins de 50 ans, si on se vaccine, on est protégé six mois pour 70 à 80% de la population. Les seniors, même vaccinés, ne sont protégés qu'à 50-60%. Cependant, une personne vaccinée peut attraper la grippe, ça arrive, mais elle aura beaucoup moins de complications et mourir moins". Car oui, la grippe est l'une des principales causes de mortalité en France, chaque année. Un chiffre méconnu selon le docteur Tarsissi. "Je rappelle que la grippe tue. L'an dernier, 14 500 personnes en sont mortes, c'est trois fois plus que les accidents de la route", conclut-il grave. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess