Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mobilisation dans les EHPAD: la profession se sent malmenée dans la Marne et les Ardennes

mardi 30 janvier 2018 à 10:37 Par Annelaure Labalette, France Bleu Champagne-Ardenne

Ce mardi, la mobilisation nationale du personnel dans les EHPAD touche plusieurs établissements de la Marne et des Ardennes. D'Ay, à Chalons-en champagne, en passant par Epernay, Reims, Nouzonville et Charleville Mézière, les soignants réclament de meilleures conditions de travail.

Manifestation devant un EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes)
Manifestation devant un EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) © Maxppp - SEVERINE COURBE

Marne, France

Dans la marne et les Ardennes, le personnel soignant qui travaille dans les EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) se dit "usé et complètement cassé" par les conditions de travail. Toujours moins de temps pour faire toujours plus de soins. Aujourd'hui, dans certains établissements, c'est seulement quelques minutes pour une douche, et pas le temps de s'arrêter auprès des résidents pour les écouter et discuter un peu lorsqu'ils en ressentent le besoin.

Dans le collimateur des EHPAD, une baisse des forfaits qui leur ferait perdre plus de  200 millions d'euros de recettes.  D'ailleurs la fédération hospitalière de France (FHF) a demandé un rendez- vous à la ministre de la santé pour faire valoir son inquiètude et  la place réservée à nos aînés.  "Il faut les considérer comme des personnes à part entière" nous confie Sylvie, une marnaise. Son mari de 68 ans est atteint de la maladie d'Alzeihmer et il est résident d'un EHPAD à Reims depuis un peu plus d'un an. Et quand Sylvie va lui rendre visite, elle l'avoue "on se rend totalement compte du manque de moyens du personnel dans ces établissements. Ils font ce qu'ils peuvent mais je me suis déjà retrouvée à assister à la chute d'une personne âgée et je n'ai rien pu faire que de crier au secours car autour de moi, il n'y avait personne pour intervenir dans les secondes qui ont suivi".

Sylvie vient régulièrement rendre visite à son mari dans un EHPAD à Reims. Elle se rend compte du manque de personnel dans les établissements.

Un malaise général auquel assiste les directeurs des structures spécialisées. Pour Françoise Desimpel, directrice de la maison de retraite la Résidence du Parc à St Germain La Ville près de Châlons "on nous demande un travail très complexe, le plus dur pour nos soignants c'est de finir leur journée en ayant le sentiment qu'ils n'ont pas fait ce qu'ils devaient faire; c'est à dire par rapport à un être humain qui pourrait être notre mère ou notre père. "

Personne âgée dans un fauteuil - Maxppp
Personne âgée dans un fauteuil © Maxppp - Josselin CLAIR

Interview de Françoise Desimpel, directrice de la maison de retraite la Résidence du Parc à St Germain la Ville