Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mobilisation des soignants : entre 500 et 1000 manifestants à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

A quelques jours de la clôture du Ségur de la santé et des concertations avec le gouvernement, les syndicats des soignants ont appelé à une nouvelle mobilisation ce mardi 30 juin. A Nancy, entre 500 et 1000 manifestants se sont rassemblés devant l'Agence régionale de santé.

Beaucoup de soignants de cliniques privées et d'EHPAD ont répondu à l'appel à la mobilisation à Nancy.
Beaucoup de soignants de cliniques privées et d'EHPAD ont répondu à l'appel à la mobilisation à Nancy. © Radio France - Marie Roussel

D'après la préfecture de Meurthe-et-Moselle, 500 manifestants se sont rassemblées devant l'Agence régionale de santé à Nancy ce mardi 30 juin, ils étaient 1000 selon les organisateurs. A quelques jours de la fin du Ségur de la santé, les soignants ont répondu à l'appel des syndicats pour accentuer la pression sur le gouvernement.

Pas satisfaits des annonces

Les annonces du ministère de la Santé, qui a mis 6,3 milliards d'euros pour revaloriser les salaires de certains professionnels de la santé, ne sont pas suffisantes pour ces manifestants. "C'est loin de nous satisfaire, affirme Jacques Brimont, infirmier au centre psychothérapique de Nancy. Ce sont six milliards d'euros pourquoi ? Pour dire aux Français "Regardez, on leur donne de l'argent". Pourtant on continue à faire du service public et des soins du bénéfice, mais pas grand chose pour les patients ou les soignants"

On sort tous d'une crise, on est épuisés. Il y a beaucoup de promesses et cela a servi à diviser les soignants." 

Parmi les manifestants présents : des soignants de centres médico-psychologiques, d'EHPAD et de cliniques privées. "Le Ségur de la santé, cela concerne surtout le public, regrette cette auxiliaire de puériculture à Majorelle. Le privé on n'en entend pas parler, alors qu'on est sous-payé par rapport au public. Je suis à 80% et je gagne 1000 euros net en faisant des week-end, des nuits, des jours fériés."

La manifestation du 30 juin à Nancy.
La manifestation du 30 juin à Nancy. © Radio France - Marie Roussel

De son côté, Bertrand Marchesi, ergothérapeute, estime que le gouvernement tente de "diviser" les soignants à travers ce plan d'investissements. Les annonces faites par l'exécutif concernent les praticiens hospitaliers et les agents de la fonction publique hospitalière. "Pour l'instant nous n'avons pas reçu ces primes, on ne sait pas qui les payera. Mais nous ce qu'on veut, c'est surtout une revalorisation de notre travail, de notre salaire, et pouvoir prendre en soin correctement les gens."

Le Ségur de la santé doit se terminer à la fin de la semaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu