Infos

"Moi(s) sans tabac" : beau succès pour les consultations de tabacologie à l'hôpital de Mulhouse

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 1 décembre 2016 à 5:00

Les consultations ont été multipliées par trois à Mulhouse
Les consultations ont été multipliées par trois à Mulhouse © Maxppp - PQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Lors du mois sans tabac lancé le 1er novembre, le centre de tabacologie de l'hôpital Emile Muller de Mulhouse a connu un beau succès. 24 nouveaux patients ont voulu arrêter de fumer, c'est trois fois plus que le mois d'octobre. Cette opération a été une belle prise de conscience pour les fumeurs.

Une belle prise de conscience et une belle fréquentation au centre de tabacologie de l'hôpital Emile Muller de Mulhouse. Lors du mois sans tabac qui a débuté le 1er novembre, le centre a reçu 24 nouveaux patients, c'est trois fois plus que le mois d'octobre. Le moi(s) sans tabac a été un vrai défi collectif, calqué sur le modèle britannique et soutenu par le ministère de la santé. De multiples actions ont été menées dans toute la France, les fumeurs étaient invités à retirer un kit dans les pharmacies. Ces dernières ont été dévalisées.

Ce mois sans tabac a fait prendre conscience aux fumeurs que c'était une bonne occasion d'arrêter définitivement la clope. Un mois sans fumer donne aux habitués de la cigarette, 5 fois plus de chances d'arrêter définitivement.

Loïc a arrêté de fumer depuis un mois

J'ai profité de cette occasion pour arrêter. Après des débuts difficiles je me sens bien ! ", Loïc, un Mulhousien qui fumait un paquet par jour

Dans le bureau du docteur Yola Elaazar, tabacologue au centre hospitalier Emile Muller de Mulhouse, les nouveaux fumeurs sont venus en nombre, à l'occasion de ce mois sans tabac. 24 nouveaux patients, il a a eu une grande conscience collective. Parmi eux, Loïc, un Mulhousien de 39 ans. "En parlant à mon entourage, tout le monde était informé de ce mois sans tabac et ils m'ont dit essaye, c'est le moment," explique le jeune homme.

Depuis le 1er novembre, Loïc ne fume plus, il est suivi dans le centre de tabacologie de Mulhouse. Il prend des patchs et de la gomme à mâcher, pour combler son manque de nicotine. Après des débuts difficiles, il se sent bien maintenant. Loïc était un gros fumeur, un paquet de cigarettes par jour, il avait déjà arrêté en 2015 pour 9 mois. Là il espère arrêter définitivement.

Les débuts ont été difficiles pour Loïc

Le centre de tabacologie de Mulhouse a reçu 24 nouveaux patients - Radio France
Le centre de tabacologie de Mulhouse a reçu 24 nouveaux patients © Radio France - Guillaume Chhum

Si l'on veut arrêter et tenir, il faut se faire accompagner", le docteur Yola Elaazar tabacologue au centre hospitalier Emile Muller de Mulhouse

Pour Loïc, se faire accompagner dans un centre de tabacologie, c'est la clé de la réussite. "Si dès les premiers jours, il y a de la nervosité, de l'irritabilité, les troubles du sommeil ou encore la prise de poids, tout ça c'est dû à un manque de nicotine. Il faut donc se rapprocher des centres de tabacologie, pour que nous puissions donner un traitement sur mesure, pour pouvoir arrêter dans la durée," explique le docteur Yola Elaazar, tabacologue au centre hospitalier Emile Muller de Mulhouse.

Depuis son arrêt de la cigarette, Loïc se sent mieux: " je n'ai plus l'odeur du tabac sur mes vêtements et j'ai du plaisir à retourner dans ma voiture. Je fais aussi une économie de 6 euros 50 tous les jours, avec cela je me fais des cadeaux pour me récompenser de ma réussite et de mes efforts. Je suis un autre homme," sourit ce désormais ancien fumeur.

Rencontre avec Loïc qui suit le mois sans tabac

Partager sur :