Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Moins d'une personne à risque sur deux se vaccine contre la grippe dans l'Hérault

dimanche 5 novembre 2017 à 5:39 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Hérault

Dans l'Hérault, une personne sur six reçoit un courrier pour se faire vacciner gratuitement contre la grippe avant l'hiver. Pourtant, le taux de vaccination est en baisse à 47,2%. Les professionnels de santé lancent une nouvelle campagne de mobilisation avant l'épidémie.

Les représentants de la Caisse primaire d'assurance maladie, de l'Agence régionale de Santé et des médecins présentaient la campagne de vaccination contre la grippe ce vendredi 27 octobre.
Les représentants de la Caisse primaire d'assurance maladie, de l'Agence régionale de Santé et des médecins présentaient la campagne de vaccination contre la grippe ce vendredi 27 octobre. © Radio France - Marion Bargiacchi

Hérault, France

L'hiver n'est pas encore là, mais il faut penser à se faire vacciner contre la grippe. Notamment les personnes dites à risque : les plus de 65 ans, les personnes atteintes de maladies chroniques ((diabétiques, affection respiratoires, cardiopathies...), les femmes enceintes et les personnes en obésité morbide (avec un indice de masse corporelle supérieur à 30). Chez nous en Occitanie, ce sont plus d'un million et demi de personnes qui sont concernées, dont 230 000 dans l'Hérault.

Couverture vaccinale de 47,2%

Le taux de vaccination est de 47,2%, alors que l'objectif à atteindre est de 75%. Les gens ont encore des réticences à se faire vacciner. Pourtant, Monique Cavalier, directrice de l'Agence Régionale de Santé en Occitanie, veut rappeler que "la vaccination a sauvé des milliers, sûrement des millions de vies ! C'est le premier moyen de se protéger contre une maladie qui n'est pas anodine pour certaines populations"

Même si le taux de vaccination baisse, mais le nombre de personnes vaccinées augmente chaque année. "Le taux baisse parce que le nombre de personnes à risque augmente plus vite que le nombre de personnes vaccinées" précise le directeur de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), Claude Humbert.

En fait, l'enjeu c'est que les personnes qui entrent tout juste dans le dispositif se vaccinent. Une fois la première vaccination faite, elles retourneront voir leur médecin l'année suivante." Claude Humbert, directeur de la CPAM.

"Mais parfois, c'est difficile de recevoir le courrier d'invitation à la vaccination. C'est un petit choc, soit par rapport à l'âge, soit par rapport à une maladie de longue durée." Plus les personnes vieillissent et plus elles se vaccinent.

Pour encourager les gens à se faire vacciner, les démarches ont été facilitées. "Il suffit de récupérer ce courrier, son bon de vaccination et d'aller consulter son généraliste. Le médecin décidera ensuite d'une vaccination ou non."

2300 morts dans l'Hérault l'an dernier

Ce n'est pas la grippe en elle-même qui tue mais "la décompensation de maladies chroniques ainsi que des surinfections par des bactéries, comme le pneumocoque." explique le professeur Vincent Lemoing du CHU de Montpellier.

Le vaccin contre la grippe a besoin de quinze jours pour être efficace. Les professionnels de santé rappellent que le lavage des mains et dans certains cas, le port du masque permettent de limiter la transmission de la grippe. L'année dernière, la période d'exposition au virus était de neuf semaines dans l'Hérault.