Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mois sans tabac: et si on soufflait pour arrêter de fumer?

jeudi 29 novembre 2018 à 18:01 Par Lauriane Havard, France Bleu Pays d'Auvergne

Dans le cadre du Mois sans tabac, à Beaumont la clinique de La Châtaigneraie a organisé des ateliers-rencontres pour conseiller et encourager les fumeurs à définitivement écraser leur cigarette. Prêt à tenter l'expérience?

Cette machine mesure le taux de monoxyde de carbone présent dans le souffle
Cette machine mesure le taux de monoxyde de carbone présent dans le souffle © Radio France - Lauriane Havard

Beaumont, France

"Allez, c'est parti, soufflez!" La tabacologue Peggy Cautres donne le départ à Jean. Ce fumeur âgé de 82 ans expire dans une machine spéciale pour mesurer le taux de monoxyde de carbone présent dans son souffle. Le résultat n'est pas catastrophique: 6 sur 10. C'est tout de même "au-dessus de la normale" précise la tabacologue. Ce test agit souvent comme un déclic auprès des fumeurs, désireux d'arrêter la cigarette. 

Les patchs ce n'est pas automatique

Si la consommation des patchs anti-tabac a nettement augmenté depuis l'année dernière, il faut toutefois bien les utiliser. "Moi j'ai essayé les patchs, mais j'avais toujours envie de fumer alors je faisais les deux en même temps" confie Didier, fumeur depuis 22 ans. Selon la tabacologue Peggy Cautres, il faut avant tout identifier pourquoi on fume et à quel moment précis on décide de "s'en griller une". 

Salomé Veret, diététicienne à l'Hôpital Privé La Châtaigneraie - Radio France
Salomé Veret, diététicienne à l'Hôpital Privé La Châtaigneraie © Radio France - Lauriane Havard

Pour certaines personnes, les patchs seuls ne suffisent pas. "L'accompagnement est primordial, on est là pour épauler ceux qui n'ont pas la force de résister". 

Retrouver du plaisir dans l'alimentation

On a tous entendu cette petite phrase un jour: "Si tu arrêtes de fumer, tu vas grossir!". Effectivement, cela peut arriver à de nombreux fumeurs mais ce n'est pas une fatalité. Un tiers des fumeurs ne prend pas de poids et 5 % d'entre eux vont même un peu mincir après l'arrêt de la cigarette. Le plus important est de "trouver du plaisir dans ce que l'on mange et surtout de ne pas s'interdire quoi que ce soit" selon la diététicienne Salomé Veret. Avec ses patients, Salomé pratique "l'alimentation de pleine conscience". Il s'agit de "déguster les aliments, de s'autoriser des petits plaisirs pour ne pas se jeter sur la nourriture et ainsi éviter une perte de contrôle sur les quantités"

Il est toujours temps de s'inscrire sur le site internet tabac info service.