Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mois sans tabac : "Il faut apprendre à compenser avec des plaisirs sains"

mardi 7 novembre 2017 à 21:54 Par Leila Mechaouri, France Bleu Gironde

C'est la deuxième édition du Mois sans tabac. L'an dernier en Nouvelle-Aquitaine, 18 000 fumeurs avaient tenté de relever le défi de ne pas fumer pendant un mois.

Sekou s'informe sur l'arrêt du tabac place de la Victoire à Bordeaux. L'adolescent fume quotidiennement depuis ses 14 ans.
Sekou s'informe sur l'arrêt du tabac place de la Victoire à Bordeaux. L'adolescent fume quotidiennement depuis ses 14 ans. © Radio France - Leïla Méchaouri

Bordeaux, France

On dit souvent que l'union fait la force, c'est l'idée du Mois sans tabac. Une campagne nationale pour inciter les fumeurs à arrêter, sur la base d'un défi : ne pas toucher une cigarette pendant tout le mois de novembre. L'enjeu est colossal puisque chaque année, le tabac tue 78 000 personnes en France. En 2016, 180 000 personnes ont tenté de ne pas fumer pendant un mois, dont 18 000 en Nouvelle Aquitaine, soit à peu près 10%. Pour lors cette année, on en est à plus de 140 000 inscrits dont 14 000 dans les douze départements de la région.

Multiplier par cinq les chances de réussite

Les statistiques montrent qu'arrêter de fumer pendant 30 jours permet de multiplier par cinq les chances d'arrêter de fumer définitivement. "Dire à quelqu'un qu'il va arrêter toute sa vie, c'est peut-être difficile à entendre. En revanche, arrêter un mois, le défi paraît plus facilement relevable", explique le docteur Philippe Castera, coordinateur d'Agir 33 Aquitaine, qui organise le Mois sans tabac dans la région (sous l'égide de l'ARS). Le plus de l'opération c'est qu'elle ne culpabilise pas les fumeurs ajoute le médecin : "Il est important qu'ils se sentent accompagnés, qu'ils sachent qu'il y a des outils efficaces pour arrêter de fumer et qu'on a tout à fait conscience que c'est difficile".

Savoir compenser et anticiper le manque

Mardi 7 novembre, plusieurs stands d'informations étaient proposés place de la Victoire à Bordeaux, avec des consultations gratuites de tabacologues. "L'une des principales craintes reste la prise de poids", remarque Géraldine Vandersnickt, médecin directeur de l'association Prev'enbus. D'où l’intérêt d'anticiper les crises de manque "qui peuvent être très violentes mais ne durent pas". Un conseil : remplir son frigo de "produits diététiques et sympas". Car la clef de l'arrêt du tabac, c'est d'éviter les frustrations, poursuit Géraldine Vandersnickt : "Il faut apprendre à compenser avec des plaisirs sains".

Des consultations gratuites de tabacologues

Enfin, au travail, on ne zappe surtout pas la pause ! Et c'est là que les bénéfices d'une opération comme le Mois sans tabac entrent en ligne de compte. "C'est quand même beaucoup plus facile de proposer à un collègue qui arrête en même temps que vous d'aller faire un tour plutôt que d'allumer une cigarette", souligne le médecin.

A l'occasion du Mois sans tabac, un numéro vert a été lancé : le 39 89. Retrouvez toutes les informations et les événements à venir dans la région sur le site tabac-info-service.fr. A noter également, les consultations gratuites de tabacologues sont renforcées tout le mois.