Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mois sans tabac: un défi collectif pour arrêter de fumer

jeudi 1 novembre 2018 à 17:53 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

Comme chaque mois de novembre depuis 3 ans, les fumeurs sont invités à un défi : se passer de cigarette durant un mois, collectivement, progressivement. Objectif, jouer collectif pour se débarrasser de son addiction avec l'aide des médecins et des pharmaciens.

Pour la troisième année consécutive, le ministère de la santé lance le "Mois sans tabac", pour pousser les fumeurs dans une démarche collective et progressive de sevrage.
Pour la troisième année consécutive, le ministère de la santé lance le "Mois sans tabac", pour pousser les fumeurs dans une démarche collective et progressive de sevrage. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Pour la 3ème année consécutive le ministère de la Santé lance l'opération "Mois sans tabac" avec un slogan "parce qu'un mois sans fumer c'est cinq fois plus de chances d’arrêter" . Durant tout le mois de novembre, les fumeurs sont invités à se détacher de leur addiction avec le soutien des médecins et des pharmaciens. Un défi  pour s'attaquer au tabac,  premier responsable des morts évitables avant 65 ans. 

Un mois pour jouer collectif contre le tabac

Antoine a un paquet de cigarettes sur lui, mais bientôt ce ne sera qu'un mauvais souvenirs. Du moins, il l'espère "Ca fait longtemps que cela me trotte dans l'esprit, ça fait longtemps que je fume. Tout les jours je me dis que ce n'est pas bon de fumer". Alors le jeune homme s'est lancé un défi avec sa meilleure amie : un mois sans une seule cigarette.

L'idée est de se soutenir entre fumeurs mais ils ne seront pas seuls. " Le mois sans tabac permet d'avoir _des consultations sans rendez-vous pendant tout le mois de novembre avec une mobilisation de tous les acteurs, les médecins, les pharmaciens et les autres professions médicales"_explique François Négrier à la tête de l'Agence Régionale de Santé en Haute-Vienne. 

Les pharmaciens en première ligne

Car si le but est de pousser les fumeurs à la jouer collectif dans leur sevrage pour se soutenir entre eux , le corps médical fait de même à l'image des pharmaciens en première ligne pour aider les futurs ex-fumeurs. C'est le cas d'André N'guyen. " Soit vous avez des envies de fumer. A ce moment là c'est important de faire le point avec votre pharmacien qui vous donnera des conseils pour limiter vos envies. Soit vous avez re-consommé et le pharmacien est là pour vous inciter à arrêter de nouveau ", en un mot le pharmacien est "une aide motivationnelle" 

La motivation, clé de la réussite

Une aide précieuse car ce mois-ci la motivation sera la clé de la réussite pour Antoine et pour tous ceux qui tenteront de mettre fin à leur addiction comme l'explique François Touraine, tabacologue au CHU de Limoges "En réalité le plus dur c'est de se motiver pour arrêter. Une fois que l'on a débuté l'arrêt du tabac, si on est motivé ca ne pose pas de problème", et François Touraine de conclure "Après un mois si on a réussi ce pari, on a pratiquement gagné".

L'une des motivations c'est bien sûr l'aspect financier puisque l'objectif du gouvernement est d'arriver à un paquet de cigarettes à 10 euros d'ici 2020 mais pas seulement. En France, le tabac est responsable de 73 000 décès par an.  Avec le mois sans tabac, le gouvernement espère aussi sensibiliser les plus jeunes pour voir cette addiction disparaître et avoir une première génération avec moins de 5% de fumeurs à l'horizon 2032.