Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mois sans tabac : vapoter plutôt que fumer ?

mercredi 31 octobre 2018 à 17:12 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Et si on essayait encore une fois d'arrêter de fumer ? Pour la 3e année, Novembre est le mois sans tabac. Les pharmaciens remettent des kits d'aide à l'arrêt du tabac. Mais les magasins de cigarettes électroniques accueillent aussi beaucoup de fumeurs, plus ou moins motivés.

Aurel', dans son magasin Bonne-Vap, à Metz.
Aurel', dans son magasin Bonne-Vap, à Metz. © Radio France - François Pelleray

Metz, France

La 3e édition du mois sans tabac débute ce 1er novembre. Les pharmaciens fournissent des kits gratuits d’aide à l’arrêt du tabac, mais les magasins de cigarettes électroniques reçoivent également des fumeurs à la recherche de substituts. 

Dans un magasin spécialisé du centre de Metz, la plupart des clients fument un peu et vapotent beaucoup. Mais Sophie est motivée pour retenter un arrêt du tabac. Elle a fait le plein de liquide pour cigarette électronique : "pour avoir un sentiment de bien-être et me détacher de cet objet, la cigarette".

Reportage avec des vapoteurs à Metz.

Mais est-ce si facile que ça de remplacer totalement le tabac par une vapoteuse ? Voici la réponse d’Emilie : "au début non, ce n’est pas évident, mais après on s’y fait, il existe tellement de produit, de matériels. Je continue à fumer trois ou quatre cigarettes par jour, c’est mieux que le sevrage complet. En général, le gens reprennent davantage après quand ils se sont arrêtés brutalement"

Dehors je fume, chez moi je vapote (Charlène)

Même constat pour Charlène : "je n’arrive pas à arrêter la cigarette même avec la vapoteuse. Quand je suis dehors, j’allume une cigarette alors que _chez moi je vais davantage vapoter_". En fait, la plupart des clients d'Aurel', chez Bonne-Vap, fument et vapotent : "les personnes qui passent d’un paquet à cinq ou six clopes par jour, c’est déjà un grand pas. Il faut le voir comme un chemin parcouru et non un reste à parcourir".

Ce matin-là, dans le magasin d’Aurel’, seule Brigitte a arrêté d'un coup la cigarette après 25 ans de tabagisme. Elle vapote et son compagnon Patrice, non-fumeur, respire à nouveau : "du jour au lendemain, c’est agréable. Les parfums de la cigarette électronique sont agréables. On choisit le parfum anis".