Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mont-de-Marsan : une cinquantaine d'employés de l'hôpital manifestent contre la dégradation des conditions de travail

-
Par , France Bleu Gascogne
Mont-de-Marsan, France

Une cinquantaine de personnes se sont réunies ce jeudi matin devant le site Layné de l'hôpital de Mont-de-Marsan pour dénoncer les mesures qui vont être appliquées à partir du mois de janvier. Selon elles, elles auront la même charge de travail, mais moins de temps pour l'accomplir.

Le rassemblement s'est tenu sur le site de l'hôpital Layné à Mont-de-Marsan vers 9h30 ce jeudi.
Le rassemblement s'est tenu sur le site de l'hôpital Layné à Mont-de-Marsan vers 9h30 ce jeudi. © Radio France - Maëlle Robert

Une partie du personnel du centre hospitalier de Mont-de-Marsan est à bout. A l'appel de la CGT, une cinquantaine d'employés, infirmiers, femmes de ménage, employés des services techniques et administratifs, se sont rassemblés ce jeudi matin devant le site Layné.

Dans leur viseur : les mesures qui vont entrer en vigueur à partir du mois de janvier, notamment la suppression de 15 emplois dans les services techniques ainsi que le changement dans l'organisation du temps de travail : les employés vont perdre trois jours de RTT. De plus, leur temps de travail va passer de 7h36 à 7h30 par jour.

"Non seulement on perd des jours de repos alors que les équipes sont épuisées, mais, en plus notre temps de travail se réduit alors que la mission à accomplir reste la même", déplore Nicolas Bordes, infirmier en psychiatrie et membre du bureau du syndicat CGT. Résultat selon lui, c'est le patient qui va faire les frais de ces changements.

Une pétition remise à la direction

"Six minutes de moins par jour, sur une équipe de dix personnes, ça fait concrètement une heure de moins à être auprès des patients : tenir une main, soutenir un malade en détresse, répondre rapidement à une sonnette, expliquer pourquoi on fait un pansement de cette manière... c'est une humanité qu'on nous grignote petit à petit", complète Marc Bruno, cadre de santé masseur-kinésithérapeute et représentant de la CGT.

Pour dénoncer cette situation et la perte de moyens continue ces dernières années, le personnel hospitalier a fait transmis une pétition à la direction ce jeudi matin. Elle a récolté 500 signatures selon le syndicat, cela représente un cinquième des effectifs.

"On n'aura pas d'autres choix que d'arriver en avance et de repartir plus tard, confie Christelle, une infirmière. Mais c'est tout simplement du bénévolat." Les équipes demandent davantage de reconnaissance.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess