Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

À Montpellier, les fumeurs soufflent pour connaître l'état de leurs poumons

lundi 28 novembre 2016 à 19:20 Par Fabien Fourel, France Bleu Hérault

Une journée de sensibilisation était organisée ce lundi à la clinique Clémentville de Montpellier. L'objectif est de provoquer un électrochoc chez les fumeurs en leur montrant l'état de leurs poumons.

Un stand à l’accueil de la clinique
Un stand à l’accueil de la clinique © Radio France - Fabien FOUREL

Montpellier, France

Dans le hall de la clinique Clémentville de Montpellier, on souffle ce lundi. Pas d'alcootest mais des détecteurs de monoxyde de carbone. Deux sages-femmes tabacologues offrent la possibilité de tester ses poumons. En l'espace de 15 secondes, un petit boitier bleu vous indique si le taux de monoxyde de carbone contenu dans votre organisme est élevé.

Le détecteur donne le taux de monoxyde de carbone dans l'organisme  - Radio France
Le détecteur donne le taux de monoxyde de carbone dans l'organisme © Radio France - Fabien FOUREL

La présence du monoxyde de carbone, qui est due à la combustion de la cigarette, est nocive, c'est elle qui provoque les cancers du poumon. Alors une fois le dépistage effectué, les sages-femmes proposent des prises en charge thérapeutiques et comportementales pour se débarrasser de cette addiction. Une bonne manière de faire réagir les fumeurs pour Barbara Rampillon, sage-femme tabacologue.

Barbara Rampillon - Sage-femme tabacologue

Dans la plupart des cas, cela fonctionne comme pour Rachid, un commercial de 38 ans qui s'est fait très peur en découvrant son taux de monoxyde carbone : 45 PPM soit un taux très élevé.

Rachid - un fumeur