Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Morbihan : un habitant sur dix aurait été en contact avec le coronavirus

A quelques semaines du déconfinement, le conseil départemental du Morbihan a lancé une étude de prévalence. Elle visait à estimer la part de la population qui aurait pu être en contact avec le coronavirus avant le 1er mai. Les résultats sont désormais connus.

Photo d'illustration d'une prise de sang.
Photo d'illustration d'une prise de sang. © Radio France - Adeline Divoux

Près d'un Morbihannais sur dix, 70.0000 personnes, auraient été en contact avec le coronavirus avant le 1er mai. C'est ce qui ressort de l'enquête de prévalence initiée par le conseil départemental du Morbihan au mois d'avril. Les premiers résultats viennent d'être dévoilés.

Pour en arriver à cette statistique, 1.250 échantillons de sang prélevés anonymement dans les hôpitaux du département, les laboratoires privés ou publics ont été testés. Les résultats ont été analysés par la société vannetaise OpenHealth. 

Le virus aurait circulé de façon importante

Cette étude montre que le virus aurait circulé de façon importante dans le département du Morbihan. "Bien au-délà des cas sévères hospitalisés, ou des cas positifs testés remontés par l'agence régionale de santé. Elle suggère aussi qu'il y a eu un taux significatif de malades sans symptômes ou avec peu de symptômes," explique les scientifiques. Les promoteurs de l'étude précisent qu'elle ne permet pas de dire que les malades ont développé des anticorps contre une nouvelle contamination.

Pendant le confinement, une étude menée par l'Institut Pasteur assurait que 2% des Bretons allaient être contaminés par le Covid-19 avant le déconfinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess