Santé – Sciences

Mort d'un "vétéran du sida" à Caen

France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mercredi 25 février 2015 à 18:45

La lutte contre le sida (illustration).
La lutte contre le sida (illustration). © MaxPPP

Il était l'un des plus anciens malades du sida en France : on apprend ce mercredi la mort d'Eric David à l'âge de 60 ans. Sa séropositivité avait été diagnostiquée en 1986 alors que la maladie commençait à peine à être connue en France. Depuis, il luttait contre la maladie, y compris publiquement.

Eric David s'était battu contre le sida pendant près de trente ans. Il vient de mourir . Il avait 60 ans et il était l'un des plus anciens malades du sida en France . Comme il le disait lui-même dans le Journal du Dimanche en 2012, Eric David était un "vétéran du sida ". C'est en 1986, cinq ans seulement après l'apparition officielle du virus aux Etats-Unis, qu'il apprend de la bouche de son médecin traitant qu'il est atteint du sida. Le monde s'écroule pour cet homme de 32 ans qui va pourtant trouver la force de se battre contre un mal dont on ne sait encore pas grand-chose. Eric David sera l'un des premiers à bénéficier des trithérapies, le premier traitement. 

Il porte plainte contre Benetton

En 1994, Eric David porte plainte contre la marque italienne Benetton qui, dans une publicité, présente des corps tatoués "HIV positive ". Pour lui, ce slogan fait référence aux tatouages des camps nazis ou aux tampons des services vétérinaires sur la viande des abattoirs. Il porte donc plainte pour discrimination, au nom de tous les malades du sida. Benetton est condamné en février 1995. Et le Caennais va poursuivre son combat pendant 20 ans encore contre l'homophobie, pour les tests VIH gratuits ou tout simplement pour que l'on n'oublie pas que le sida continue de tuer.  

Ses obsèques se dérouleront en l'abbatiale Saint-Etienne à Caen ce vendredi après-midi. 

À ÉCOUTER ►► Le combat exceptionnel d'Eric David contre le sida et pour la dignité des malades

DOCUMENT | Eric David, trente ans de combat contre le sida

Mots-clés :