Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mystère des enfants nés sans main : la surprise à Mouzeil

jeudi 4 octobre 2018 à 16:40 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Mouzeil, au nord-est de Nantes, est, avec Guidel dans le Morbihan, l'une des deux communes où des "excès de cas" d'enfants nés avec des malformation des membres supérieurs ont été détectés. Trois naissances sur la période 2007-2008. Mais, jusque là, personne ne s'en était inquiété.

À Mouzeil, trois enfants sont nés avec des malformations des membres supérieurs entre 2007 et 2008 (photo d'illustration)
À Mouzeil, trois enfants sont nés avec des malformations des membres supérieurs entre 2007 et 2008 (photo d'illustration) © Maxppp -

Mouzeil, France

Mouzeil, au nord-est de Nantes, est la commune de Loire-Atlantique citée dans le rapport de Santé Publique France sur ces mystérieux  "excès de cas" d'enfants nés avec des malformation des membres supérieurs. En tous, 14 cas sans explication ont été signalés en une dizaine d'années en France : dans l'Ain, dans le Morbihan, à Guidel, et donc à Mouzeil. Dans cette commune de 2.000 habitants, trois enfants sont nés avec des malformations entre 2007 et 2008. Deux avec une main en moins, le troisième avec une malformation de la main. Mais jusqu'à ce rapport, ça n'avait inquiété personne.

Personne n'était au courant et personne n'en parlait."

"Personne n'était au courant et personne n'en parlait", explique le maire, Hervé Bréhier, bien surpris que sa commune se retrouve dans ce rapport. Lui-même n'était au courant que d'un des trois cas parce qu'il s'agit de connaissances. Et donc, jusque-là, personne n'avait cherché d'explication à ces trois naissances en si peu de temps et dans une si petite commune. D'ailleurs, il n'y en a pas.

Nous ne sommes pas une zone d’agriculture intensive."

Pas de problème chromosomique. Les deux mamans qui ont pu être interrogées n'ont pas été exposées à des produits toxiques. Ni au travail, ni chez elle. Mouzeil est à la campagne mais ce n'est pas une zone de vigne ou de grandes cultures précise le maire : "nous sommes une zone d'élevage avec maintenant un peu plus de céréales, mais ça reste une commune essentiellement bocagère si on la compare à des communes voisines. Il n'y a pas d'agriculture intensive importante, pas de champs de céréales à perte de vue et de traitements par hélicoptère, par exemple". Il y a bien deux sites Seveso à proximité de Mouzeil, mais eux non plus ne permettent pas d'expliquer ces malformations. L'un produit des explosifs industriels à Riaillé, l'autre a vu le jour après la naissance des enfants.

Mouzeil reste sous surveillance

Pour autant, si aucune explication n'a pu être trouvée jusqu'à présent, ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas pour François Bourdillon, le directeur général de Santé Publique France : "nous avons mené des investigations très poussées, avec des questionnaires très longs pour analyser les habitudes de vie, l'environnement et, éventuellement, les risques professionnels et industriels, et ils ne montrent pas de source commune. Ce qui nous amène, devant des malformations aussi dramatiques, à continuer la surveillance, identifier, éventuellement, de nouveaux cas pour faire de nouvelles investigations".

Depuis 10 ans, aucune nouvelle malformation n'a été détectée à Mouzeil.