Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On a travaillé non-stop, les organismes sont éprouvés " : témoignages de soignants usés par le coronavirus

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Céline et Olivier, tous les deux infirmiers dans le secteur de Nancy, ont quelques jours de vacances pour Noël. Un repos nécessaire pour ces professionnels de santé, exposés au coronavirus et à la crise sanitaire depuis dix mois.

Dans les hôpitaux ou en profession libérale, la crise sanitaire use le personnel soignant. Image d'illustration
Dans les hôpitaux ou en profession libérale, la crise sanitaire use le personnel soignant. Image d'illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Des jours de congés à Noël. Céline et Olivier, tous les deux infirmiers près de Nancy, en avaient besoin. Depuis le mois de mars ils affrontent sans relâche le coronavirus

Les lumières des guirlandes du sapin de Noël qui brillent de mille feux, des rires d'enfants dans le salon, et la savoureuse odeur du plat de Noël. Le décor est planté, Céline et Olivier Babel peuvent souffler et profiter. Elle, est infirmière anesthésiste à Nancy, lui, infirmier libéral à Jarville, et le coronavirus ne quitte plus leur quotidien au travail.

D'un point de vue personnel, la fatigue s'accumule un tout petit peu

"En mars j'étais infirmière en réanimation Covid, et c'est possible que j'y retourne dans les prochaines semaines, si il n'y a pas assez de personnel. Mais c'est vrai que ce n'est pas facile de couper et de penser à autre chose" explique Céline. Un engagement qui n'entame pas sa détermination, comme celle d'Olivier, même si la fatigue et présente selon lui : "Si on se concentre sur le côté professionnel le moral est bon. On continue à travailler. D'un point de vue personnel, c'est sûr que la fatigue s'accumule un tout petit peu.

Des soignants contaminés à leur tour

"Les organismes sont un peu plus éprouvés, on a travaillé non-stop. Mais ensuite ça repart de plus belle, on est toujours prêts à se rallier les uns derrière les autres pour faire face" poursuit Olivier.

Un Noël en famille pour souffler pour Céline et Olivier
Un Noël en famille pour souffler pour Céline et Olivier © Radio France - Léo Limon

Entre les soins liés au coronavirus, ceux non-covid, et les actions de dépistage, le quotidien d'Olivier est rythmé : " La charge s'alourdit. Jusqu'à présent on était relativement épargné par le Covid au niveau des soignants. Avec la deuxième vague, on a effectivement nos premiers collègues qui sont touchés. Je pense à eux. Dans mon équipe, sur 15 personnes, quatre sont malades. La conséquence, c'est que ça enlève de la ressource et ça mobilise d'avantage le reste des effectifs."

Des vacances à Noël, certes particulières à cause des contraintes sanitaires, mais bien méritées. "Si on n'arrive pas à couper au moment des fêtes, ce sera trop tard et aura vraiment l'impression d'avoir eu le nez dans le guidon tout le temps et de ne pas avoir soufflé" explique Olivier qui, au regard des chiffres de l'épidémie dans la région, s'attend à une nouvelle vague d’hospitalisations et des infections. "Il va falloir faire face et repartir au front", précise-t-il, déterminé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess