Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Nancy : moins de vaccins dans les centres pour favoriser l'ouverture d'un futur vaccinodrome ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Des soignants ne vaccineront pas ce jeudi après-midi dans six centres nancéiens. Ils vont aller manifester devant la préfecture à Nancy. Ils dénoncent une baisse des livraisons de vaccins pour "pouvoir ouvrir un vaccinodrome".

Le centre de vaccination de Jarville.
Le centre de vaccination de Jarville. © Radio France - Marianne Naquet

Plusieurs centres de vaccination resteront fermés ce jeudi après-midi dans l'agglomération de Nancy, dont ceux de Jarville, Saint-Max, le site de SOS Médecins à Vandoeuvre, ou encore Placieux.  Les infirmiers, les médecins, tout le personnel médical sont appelés à manifester, notamment à l'appel de la CPTS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé) de la métropole qui coordonne 5 sites. Le cortège doit s'élancer de la place Maginot à 14h pour passer devant l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, et rejoindre la préfecture. 

Ces soignants dénoncent une baisse des livraisons de doses dans leurs centres, des doses qui iraient selon eux directement dans les frigos du futur vaccinodrome de Nancy. Un futur vaccinodrome, qui jusque-là, n'est pas encore officiel, mais la piste du centre Prouvé à Nancy est sur la table. "Inacceptable" selon le responsable du centre de vaccination Le Kiosque de Jarville-La-Malgrange. Selon lui, tous les centres auraient dû recevoir 600 doses la semaine prochaine. "On ne sera dotés que de 300 doses : donc si on fait un calcul, retirer 300, 400 doses par centre, sachant qu'il y en 5 à 6 sur Nancy, ça fait 2000 doses rendues disponibles pour augmenter le volume de ce fameux futur vaccinodrome."

Sollicitée, la préfecture de Meurthe-et-Moselle n'a pas souhaité faire de déclarations.

Pas d'opposition par principe au vaccinodrome 

Le responsable du centre de Jarville précise que les opposants "n'ont rien contre le vaccinodrome". "On appelle de nos vœux les vaccinodromes à se mettre en place, mais ce sont des choses que l'on fait quand on est capables de mettre des doses en face de ces méga centres". Il dénonce le manque de doses disponibles. "Ça fait un mois et demi qu'on nous dit que ça arrive massivement. Ce qui n'est pas le cas". 

Il a décalé tous les rendez-vous prévus jeudi après-midi pour les patients. Certains ont été avancés, d'autres sont reportés dès vendredi matin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess