Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

Nantes : trois médecins développent un nouveau robot spécialisé dans la chirurgie de l'oreille

mercredi 13 mars 2019 à 20:47 Par Florian Cazzola, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Inspirés d'un robot développé à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris, trois médecins nantais travaillent sur un bras dédié à la chirurgie de l'oreille. D'ici deux ou trois ans, cette technologie pourrait permettre des interventions moins invasives sur les patients.

Trois médecins nantais développent un robot articulé spécialisé dans la chirurgie de l'oreille.
Trois médecins nantais développent un robot articulé spécialisé dans la chirurgie de l'oreille. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Nantes, France

C'est un robot qui pourrait changer la vie des chirurgiens de l'oreille et des patients. Depuis plusieurs mois, trois médecins nantais travaillent main dans la main pour créer un bras articulé spécialisé dans la chirurgie de l'oreille. Inspirée d'un robot développé à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris, cette technologie se veut moins invasive. Elle permettrait donc d'éviter des incisions à l'arrière de l'oreille des patients pour atteindre des zones jusqu'à présent très difficile d'accès. 

Des interventions chirurgicales moins invasives

"_La particularité de la chirurgie de l'oreille c'est que l'_on travaille dans un espace avec beaucoup d'éléments complexes et à préserver, détaille Guillaume Michel, chef de clinique ORL au CHU de Nantes. Pour nous, l'objectif  c'est d’améliorer notre chirurgie et d'être le moins invasif possible pour le patient.

Pour le moment, ce robot n'est encore qu'une maquette. Mais d'ici deux à trois ans, les chirurgiens pourront se servir d'une caméra installée dans un tube de moins de trois millimètres de diamètre pour pénétrer le conduit auditif du patient, sous anesthésie générale. "Pour la personne qui opère, ce type d'outil permet une plus grande flexibilité. C'est le troisième bras du chirurgien, résume Damien Chablat, directeur de recherche au CNRS et membre du laboratoire des sciences numériques de Nantes. Si le chirurgien est moins stressé, il sera sans doute plus efficace."

Grâce à sa grande précision, le bras articulé pourra atteindre des zones jusqu'alors inaccessibles pour le chirurgien. Il permettra ainsi d'éviter au patient de subir une incision derrière son oreille et donc de diminuer les risques d'infection post-opératoire. En parallèle, les trois médecins travaillent aussi sur une pince articulée qui pourra, entre autre, installer des appareils auditifs sous le tympan des patients malentendants.