Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Nantes : évacuation totale de la Tour Bretagne

mercredi 14 février 2018 à 19:36 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Aucun des 800 occupants de la Tour Bretagne ne sera autorisé à rester dans l'immeuble durant la durée des travaux de désamiantage. La préfète de Loire-Atlantique a annoncé ce mercredi le déménagement de 280 fonctionnaires. Nantes Métropole et Nantes ont fait de même pour leurs 220 agents.

La Tour Bretagne fait 120 mètres de haut (144 mètres avec les installations techniques).
La Tour Bretagne fait 120 mètres de haut (144 mètres avec les installations techniques). © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

La Tour Bretagne est un bâtiment emblématique de la Cité des Ducs. 

32 étages, un bar panoramique "le Nid" qui accueille 250 000 visiteurs par an, et pas moins de 800 personnes qui y travaillent au quotidien.

La Tour Bretagne, 120 mètres de haut, construite il y a 41 ans, fait face au problème de l'amiante; un matériau très utilisé dans les années 70 et cancérogène. Confinée l'amiante n'est pas dangereuse, c'est quand elle est diffuse dans l'air qu'elle le devient.

Personne n'est en situation de risque sanitaire, ni ceux qui visitent la tour ni ceux qui y travaillent." - Eric Warin, directeur du CCO situé au rez-de-chaussée de la Tour Bretagne, et exploitant du bar "le Nid".

Alerte lancée par les inspecteurs du travail

Au printemps dernier des poussières d'amiante sont découvertes sur des clapets de désenfumage. L'alerte est lancée par les inspecteurs du travail, doublement bien placés pour parler du sujet puisqu'ils ont leur bureau dans la tour et qu'ils ont été confrontés au même problème dans l'ancien bâtiment du Tripode à Nantes; un immeuble lui aussi amianté et qui a été détruit en 2005. Même si les plus inquiets des occupants de la Tour Bretagne souhaiteraient la voir rasée de la carte, il n'en est pour le moment pas question. Des travaux sont prévus, sans cesse repoussés.  Récemment de nouvelles traces d'amiante ont été découvertes dans les gaines de désenfumage. Le diagnostic n'est pas terminé. Et le coût du chantier absolument pas connu. 

Une soixantaine de co-propriétaires

La Tour Bretagne compte 25 000 mètres carrés et une soixantaine de co-propriétaires. Tous devront avoir évacué les lieux au début des travaux, à l'exception peut-être du Centre de Communication de l'Ouest purgé de toute trace d'amiante en 2008.

Ce mercredi Nantes Métropole et Nantes ont annoncé le déménagement de leurs 220 agents. La préfète de Loire-Atlantique a fait de même pour ses 280 agents : les 90 agents de la Direction du Travail (DIRECCTE),  et les 190 agents des Finances Publiques (DGFiP).

Au moment des travaux tous ceux qui sont dans la tour devront la quitter. Il y aura des injonctions de l'Inspection du travail." -la préfète Nicole Klein

La préfète qui ajoute que "les fonctionnaires de l'état quitteront la tour avant la fin de l'année, dès la date des travaux connus et dès que l'on saura où les reloger" .

Le bar "le Nid" fermera temporairement

Au sommet de la Tour Bretagne le bar panoramique "le Nid" devra fermé lui aussi le temps des travaux.

Le Nid est très connu des Nantais et des touristes extérieurs, on ne va pas s'alarmer cette fermeture sera temporaire. "-Eric Warin

La Santé des occupants

Ce jeudi midi les occupants de la Tour Bretagne déploraient le manque d'information et faisaient part de leurs inquiétudes.

Ce qui nous fait peur c'est que le dossier diagnostic-amiante n'est pas complet. Moi je travaille là depuis 28 ans, j'ai juste eu un certificat de présence d'amiante, pas d'exposition, qui ne me donne droit à rien, ni scanner thoracique, ni rien." - Martine, l'une des 800 personnes travaillant dans la Tour

Le calendrier des travaux de désamiantage pourrait être connu au mois de mai, à l'issue de l'assemblée générale des co-propriétaires. A moins qu'une AG extraordinaire ne soit d'ici là décidée.