Santé – Sciences

Nantes : la Tour Bretagne n'en a pas fini avec l'amiante

Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan jeudi 27 juillet 2017 à 19:10

La Tour Bretagne est haute de 32 étages.
La Tour Bretagne est haute de 32 étages. © Maxppp -

Ils refusent de réintégrer la Tour Bretagne. A Nantes, les élus des services de la Direction du Travail exigent un diagnostic amiante du sol au plafond. Cela fait un peu plus de trois semaines que les 90 salariés ont quitté la Tour. Un CHSCT s'est tenu ce jeudi.

Une réunion du comité hygiène et sécurité s'est tenue ce jeudi. Les élus des services de la Direction du Travail ont appris que des premiers travaux de dépoussiérage d'amiante seraient réalisés entre le 7 et le 16 août. Pour le délégué CGT Damien Bucco c'est insuffisant.

C'est hors de question de réintégrer les collègues. Avant tous travaux, il faut évaluer les risques et ça passe par un repérage exhaustif des zones où il y a de l'amiante, or aujourd'hui le diagnostic amiante dont on dispose n'est pas fiable. Il faut refaire un diagnostic du sol au plafond, sinon ce n'est pas sérieux pour la santé des agents."

Depuis que les 90 agents de la Direction du Travail ont quitté la Tour Bretagne (en cliquant sur ce lien, vous accédez à l'article du 4 juillet dernier), la plupart font du télé-travail, seule une une vingtaine ont été relogés à la direction régionale, en face du collège de Malakoff. Le contact avec le public ne se fait plus. La CGT dénonce une situation ubuesque :

Les services ne sont pas joignables et les agents sont dans la nature en télé-travail forcé. L'information faite aux usagers est très mauvaise, voire inexistante. C'est pas admissible du point de vue du service public qui doit être rendu à l'usager."- Damien Bucco

La préfecture fera un point d'étape avec la Direction du Travail ce vendredi après-midi. Mais ce n'est pas le seul service de l'état à pâtir de la situation. Les Finances Publiques sont elles aussi concernées par ce problème dans la Tour Bretagne. Ses 190 agents travaillent toujours dans le building . L'annonce par voie de presse des dates de dépoussiérage des clapets couverts de poussières d'amiante ne les rassure pas. Le représentant CHSCT Pierrick Onillon se demande si les agents n'ont pas été excessivement exposés à l'amiante :

Il reste beaucoup de zones d'ombre et il est plausible qu'il y ait eu des expositions excessives pour les agents ayant travaillé dans cette tour. On ne sait pas. C'est un sujet d'inquiétude.

Les 190 agents des Finances Publiques sont dans l'attente d'un relogement. Il devrait survenir d'ici deux mois.

Le syndic de co-propriété de la Tour Bretagne n'a pas donné suite à notre demande d'interview.