Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nathalie, une Manchoise atteinte de Covid long : "C'est comme si j'avais tout à coup 30 ans de plus"

-
Par , France Bleu Cotentin

Comment prendre en charge les patients atteints de "Covid Long", ces malades qui après avoir été touchés par le coronavirus, souffrent de symptômes persistants et parfois très handicapants ? C'était la thème de la visite présidentielle à l'hôpital de Suresnes ce 22 avril. Témoignage d'une Manchoise.

Nathalie Lemaître souffre de symptômes persistants de la Covid-19.
Nathalie Lemaître souffre de symptômes persistants de la Covid-19. - Nathalie Lemaître

Depuis un an, la vie de Nathalie Lemaître a complètement changé. Cette kinésithérapeute installée à Donville-les-Bains dans la Manche, a dû cesser son activité. Fini les courses à pied de 10 km chaque week-end. "Ma vie a basculé le 12 mars 2020", raconte la Manchoise de 57 ans.

Un premier malaise, des jambes qui ne la portent plus puis des difficultés respiratoires : On est juste avant le premier confinement en mars 2020 et depuis, "c'est comme si j'avais 30 ans de plus" : 

J'ai toujours des séquelles, des brûlures dans la cage thoracique, des périodes de fatigue, des absences totales, des douleurs dans les articulations, des pertes d'équilibre à longueur de temps. Enfin, c'est inimaginable tout ce qu'a atteint. Je n'ai pas eu deux bonnes semaines en un an.

Avant pourtant "j'étais inarrêtable", elle qui est désormais essouflée au bout de quelques dizaines de mètres. Elle parle d'un sentiment d'abandon : "on est complètement perdu".

On a beau consulté, les médecins sont perdus, autant que nous. On s'est tous déjà entendu dire que "c'était dans notre tête". C'est très compliqué à faire comprendre. J'ai presque honte parfois d'aller voir des médecins de peur qu'ils croient que je fais du cinéma ou que je déprime alors que non, si je pouvais, je vivrais à fond. C'est culpabilisant.

Nathalie Lemaître n'a pas pu reprendre son travail depuis un an : " Il y a un autre souci surtout quand on est à son compte.  Il faut demander aux mutuelles et à la Sécurité sociale qu'ils nous payent. On a l'impression non seulement de devoir prouver qu'on est malade mais de quémander de l'argent. On a l'impression d'être punis surs tous les fronts. C'est très difficile à vivre"

Aujourd'hui, elle espère que des prises en charge spécifiques verront le jour pour les patients atteints de Covid long.

Nathalie Lemaître souffre de symptômes persistants de la Covid depuis un an

Choix de la station

À venir dansDanssecondess