Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Ne jouez pas à la roulette russe" : l'ARS Grand Est inquiète face à la hausse des contaminations

Inquiétude et rappel à l'ordre des autorités sanitaires du Grand Est. Dans une conférence de presse organisée ce lundi matin, la préfecture régionale, l'ARS et l'agence Santé Publique France confirment que les contaminations du Covid-19 repartent à la hausse dans la région.

Une pharmacie de Charente-Maritime (Illustration)
Une pharmacie de Charente-Maritime (Illustration) © Radio France - Julien Fleury

Selon les chiffres avancés ce lundi par les autorités régionales, le nombre de nouveaux cas a doublé la semaine dernière dans le Grand Est, passant de 156 à 298. Autre signe de reprise : le fameux R0, ce chiffre qui indique le nombre de personnes contaminées par une première personne infectée repart à la hausse dans le Grand Est. En trois semaines, il est passé de 0.72 à 0.84, puis à 0.98 ce lundi...On frôle le chiffre 1 (largement dépassé dans la plupart des régions françaises). 

Arrêtez de vous embrasser, il faut bannir les bises - la directrice de l'ARS Grand Est

Autre inquiétude : les consultations chez SOS médecins repartent à la hausse. Et cela concerne notamment des jeunes d'une trentaine d'années pour des suspicions de Covid-19.  

Selon les autorités de santé, les consultations chez SOS médecins repartent à la hausse et cela concerne notamment des jeunes.
Selon les autorités de santé, les consultations chez SOS médecins repartent à la hausse et cela concerne notamment des jeunes. - Dossier Santé Publique France

Face à l'augmentation du nombre de nouveaux cas et face à ce constat de relâchement chez les habitants, la directrice générale de l'Agence régionale de santé Grand Est, Marie-Ange Desailly-Chanson, lance un appel criant à la vigilance : "S'il vous plaît, respectez les gestes barrières. Arrêtez de vous embrasser, il faut bannir les bises. S'il vous plaît, ne jouez pas à la roulette russe, vous pouvez vous retrouver en réanimation même si vous êtes jeunes". 

Contrôles en hausse sur le port du masque obligatoire

Les Vosges sont scrutées de près. Deux clusters y ont été identifiés, dont l'un dans une maison d'accueil spécialisée de Mattaincourt avec trente cas parmi les résidents et le personnel. Dans les Vosges, le taux d'incidence (le nombre de tests positifs pour 100.000 habitants) a dépassé le seuil de vigilance. Michel Vernay, épidémiologiste et responsable Santé Public France dans le Grand Est parle de "frémissements" en Moselle et dans le Haut-Rhin concernent ce taux d'incidence. 

Evolution hebdomadaire du nombre de nouveaux cas (en bleu) et du taux d'incidence (en rouge) dans le département des Vosges :

L'évolution hebdomadaire des cas de Covid-19 dans le département des Vosges.
L'évolution hebdomadaire des cas de Covid-19 dans le département des Vosges. - Dossier Santé Publique France

Concernant le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos, la préfète de la grande région Josiane Chevalier rappelle que les contrôles vont se multiplier. Des sanctions peuvent tomber dès maintenant : 135 euros d'amende en cas d'infractions.  

Le Grand Est, l'une des régions qui dépiste le plus en France

L'Agence régionale de santé appelle enfin à continuer les dépistages, qu'on soit symptomatique ou non. Les laboratoires de toute la région seront mobilisés en cas d'embouteillages dans certains territoires. La région Grand Est fait partie des régions qui dépistent le plus en France : 245.000 prélèvements ont été effectués en un mois (entre le 13 mai et le 17 juillet)  

31 foyers épidémiques dans le Grand Est

On compte actuellement 31 foyers épidémiques dans le Grand Est. Le nombre d'hospitalisations et de patients en réanimation stagne depuis plusieurs jours. Le Grand Est compte, au 17 juillet, 846 personnes hospitalisées (moins 19 par rapport à la veille) et 37 patients en réanimation (-2).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess