Santé – Sciences

Néonatalogie à Bourgoin-Jallieu : ce n'est pas encore pour tout de suite

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère mardi 29 avril 2014 à 11:46

Un nouveau-né
Un nouveau-né © MaxPPP - Illustration

L'Agence régionale de santé a annoncé lundi qu'elle rejetait les dossiers présentés séparément par l'hôpital Pierre-Oudot et la clinique Saint-Vincent-de-Paulhacun pour l'ouverture d'un service de néonatalogie à Bourgoin-Jallieu. Elle souhaite plutôt un projet commun avec l'objectif de l'étudier en fin d'année.

Le Médipôle de Bourgoin-Jallieu, qui regroupe l'hôpital Pierre-Oudot et la clinique Saint-Vincent-de-Paul, va devoir encore patienter pour accueillir un service de néonatalogie. Ce service serait déstiné aux cas les plus compliqués, les grands prématurés. Si le principe de ce service à Bourgoin-Jallieu est soutenu par l'Agence régionale de santé (ARS) , celle-ci vient de rejeter les dossiers déposés par chacun des deux établissements. L'ARS leur demande une nouvelle fois de déposer un projet commun.  

Service néonatalogie : ce que demande l'ARS

L'ARS a suivi l'avis formulé la semaine passée par la commission spécialisée de l'offre de soins. Daniel Barbier de l'union locale CGT à Bourgoin-Jallieu y siègeait, aux côtés de médecins, d'élus, de représentants d'établissements. Que l'ARS redemande un dossier commun ne le satisfait pas. Pour lui, ce dossier dont on parle depuis une dizaine d'années, va encore prendre du retard.

Service néonatalogie : l'avis de Daniel Barbier de l'union locale CGT à Bourgoin-Jallieu

De son côté la clinique Saint-Vincent-de-Paul fait savoir qu'elle compte travailler avec l'hôpital pour présenter un dossier commun. Même réponse de la part de la direction de l'hôpital qui souhaite que ce travail se fasse sous l'égide de l'ARS. Les deux établissements ont jusqu'au 30 octobre pour déposer leur dossier.