Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Nice, les psychologues réclament plus de moyens pour mieux travailler

-
Par , France Bleu Azur

Environ 80 psychologues se sont rassemblés à Nice devant l'hôpital Larchet ce jeudi. Ils protestent contre ce que prépare le gouvernement tant en terme de remboursement des visites que du parcours de soin, et demandent des recrutements en cette période tendue pour eux avec la crise sanitaire.

Les psychologues demandent plus de moyens pour bien travailler et plus de considération.
Les psychologues demandent plus de moyens pour bien travailler et plus de considération. © Radio France - Kévin Blondelle

Ils n'ont sans doute jamais été autant sollicités que ces dernières années, entre les attentas, la tempête Alex, et bien sûr la crise sanitaire. Et pourtant, ils ont l'impression de ne pas être considérés. Environ 80 psychologues se sont donc rassemblés devant l'hôpital Larchet à Nice ce jeudi. Ils réclament des embauches dans le public d'abord, pour mieux soigner leurs patients, et faire face à la forte affluence liée au contexte.

Dans leur viseur, le projet de remboursement des consultations à 22 euros pour 30 minutes

Ils protestent aussi contre le projet du gouvernement de rembourser à hauteur de 22 euros des consultations de 30 minutes si elles sont prescrites pas un médecin généraliste. Les syndicats y voient plusieurs problèmes. La somme d'abord, pas assez élevée disent beaucoup de psychologues. "Comme ça à priori je comprends que les gens disent que c'est pas mal. Mais c'est du brut, quand on est en libéral, on va se mettre huit euros dans la poche. Mais ce n'est pas fini. Il faut payer sa retraite, ses congés payés, ses formations. Mais qui acceptent ça ?" explique Renato, psychologue libéral à Nice. Pour lui, il faudrait permettre les dépassements d'honoraires. Beaucoup protestent aussi contre cette durée de 30 minutes, bien souvent insuffisante. 

Pour eux, pas besoin de passer par un médecin généraliste pour aller voir un psychologue ensuite

Par ailleurs ils estiment que la consultation d'un psychologue devrait pouvoir être remboursée sans avoir à passer par un médecin généraliste, selon eux ces derniers n'ont pas l'expertise pour juger de l'intérêt ou non d'un suivi psychologique. Cela implique aussi de s'épancher d'abord auprès de son médecin. Puis de revenir le voir à l'issue d'un bilan avec son psychologue, pour qu'il donne son feu vert à un suivi remboursé. Ce qui reviendrait à ne pas respecter le secret médical entre le psychologue et le patient estiment les syndicats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess