Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Nicolas Sarkozy s'engage dans la lutte contre le cancer des enfants

mardi 13 février 2018 à 11:52 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Nicolas Sarkozy annonce ce mardi qu'il est le parrain d'une campagne visant à lutter contre le cancer des enfants. "L’idée est de récolter de l’argent", explique-t-il au journal Le Parisien.

Nicolas Sarkozy, le 22 novembre 2017.
Nicolas Sarkozy, le 22 novembre 2017. © AFP - Guillaume Souvant

Nicolas Sarkozy est le parrain de la campagne "guérir le cancer de l’enfant au XXIème siècle". L'ancien président de la République annonce en effet ce mardi, dans une interview accordée au journal Le Parisien, qu'il s'impliquera "personnellement" dans cette campagne, qui vise notamment à "récolter de l'argent".

Une rencontre fondatrice avec Noé, mort à 10 ans

La campagne est lancée à l'initiative de Frédéric Lemos, père d'un enfant mort d'un cancer il y a trois ans, et prénommé Noé (voir vidéo ci-dessous).

En 2012, Noé et son père avaient interpellé Nicolas Sarkozy via une lettre dans laquelle ils demandaient à l'ex-chef de l'État de s'engager pour faire avancer la recherche. "Une lettre bouleversante", raconte Nicolas Sarkozy. "Sans que cela se sache, je me suis servi de ma capacité à ouvrir des portes pour lui obtenir un médicament innovant mais pas encore commercialisé et l’ai reçu à plusieurs reprises", ajoute-t-il, expliquant vouloir "aider ses parents à faire bouger les lignes".

Dix millions d'euros d'ici 2020

L'objectif de cette campagne est de récolter dix millions d'euros d'ici 2020. Une somme qui sera versée à l'Institut Gustave Roussy, plus grand centre de lutte contre le cancer en Europe, situé dans le Val-de-Marne. "L’argent, c’est le nerf de la guerre pour faire avancer la recherche", estime Nicolas Sarkozy. "Je m’impliquerai personnellement et inciterai mes amis, mes réseaux à faire de même", ajoute-t-il. "Je m’intégrerai dans une équipe, je ferai ce qu’on me dira de faire, irai là où on aura besoin de moi pour mobiliser les énergies. Je ne serai pas un parrain passif. Ma femme, Carla, sera à mes côtés".

Je ferai ce qu'on me dira de faire" - Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy évoque par ailleurs la notion d'engagement. "J'ai longtemps été réticent [...], je ne voulais pas qu’on m’imagine dans un combat politique", explique-t-il en soulignant que "la lutte contre le cancer n'est ni de droite, ni de gauche". Il y a urgence, pour l'ex-chef de l'État. "Il y a eu 400 000 nouveaux cas en 2017, et 150 000 décès [...], nous sommes au bord de découvertes fondamentales alors il n’y a pas de temps à perdre", conclut-il.