Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Nord Franche-Comté : l'EHPAD de la Miotte à Belfort va lancer la vaccination contre le Covid 19

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'EHPAD de la Miotte à Belfort, établissement privé, a été choisi pour lancer la campagne de vaccination contre le Covid 19 en nord Franche-Comté. Dans le public, les vaccins seront stockés dans un congélateur de l'hôpital de Trévenans à moins 80 degrés.

La campagne de vaccination contre le Covid 19 en nord Franche-Comté va démarrer le 11 janvier d'abord à la Résidence de la Miotte à Belfort
La campagne de vaccination contre le Covid 19 en nord Franche-Comté va démarrer le 11 janvier d'abord à la Résidence de la Miotte à Belfort © Maxppp - Fred Haslin

Il en fallait un pour montrer l'exemple. L'EHPAD de la Miotte à Belfort a été choisi comme établissement "test" pour lancer la campagne de vaccination contre le Covid 19 en nord Franche-Comté. Cette structure privée accueille actuellement 115 résidents. En Bourgogne Franche-Comté, ce sont vingt maisons de retraite accueillant des personnes âgées dépendantes qui auront pour mission de lancer cette campagne. Le plan de vaccination avait démarré le 27 décembre dernier dans un EHPAD de Dijon.

Les premiers vaccinations à partir du 11 janvier

A l'EHPAD de la Miotte à Belfort, les résidents volontaires recevront les premières injections du vaccin des laboratoires Pfizer/BioNTech à partir du 11 janvier. Une lourde responsabilité mais assumée. " On va faire le travail du mieux qu'on peut en essayant d'avoir le maximum de coopération avec les médecins traitants. C'est surtout une question de communication auprès des familles et des résidents. On partagera aussi notre expérience avec nos collègues", explique Pascal Poupon, le directeur de la structure, voisine de la clinique de la Miotte. Dans la foulée de cette maison de retraite belfortaine, 23 autres EHPAD du nord Franche-Comté vont suivre le mouvement avec potentiellement près de 3 000 résidents à vacciner. Un rappel a lieu 21 jours après la première injection.

La visite du médecin traitant pour une consultation pré-vaccinale obligatoire

Avant de passer à la vaccination, il y a de nombreux préparatifs, des étapes rigoureuses et minutieuses à respecter impliquant les familles, les résidents et leur médecin traitant. " La première phase, c'est l'explication orale et écrite des bénéfices/risques du vaccin. La deuxième, l'obligation d'avoir une consultation pré-vaccinale de la part du médecin traitant. Et enfin, il faut recueillir le consentement ou le non consentement du résident", indique le directeur de l'EHPAD. Pour les résidents atteints de troubles cognitifs, c'est la personne de confiance qui décide ou le tuteur. L'établissement devra encore affiner ses chiffres dans les jours qui précéderont les premiers vaccins mais il a pré-commandé 115 vaccins correspondant au nombre de résidents. " Actuellement, plus de la moitié, 60%, serait favorable à la vaccination", indique le directeur de la maison de retraite.

Les vaccins stockés dans un "super congélateur" à Trévenans

Conservation, transport, injection. On en sait un peu plus sur les circuits de distribution du vaccin anti-covid en nord Franche-Comté. L'Hôpital de Trévenans sera au cœur du dispositif car il va stocker les vaccins des laboratoires Pfizer/BioNTech dans un congélateur à moins 80 degrés. Ce "super frigo" devrait être livré dans les prochaines heures. L'hôpital fournira ensuite les doses aux établissements publics pour personnes âgées dépendantes.  Les EHPAD privés seront approvisionnés par les pharmacies avec lesquelles ils collaborent habituellement. " L'idée c'était de partir des circuits qui sont existants, qui sont rodés, qui fonctionnent très bien. Ils ont fonctionné par exemple pour la distribution des masques, des vaccins contre la grippe. Ce sont les mêmes circuits qui sont utilisés", indique Sandrine Marchetti, adjointe à la direction territoriale de l'Agence Régionale de Santé pour le nord Franche-Comté. Dès la réception des vaccins, il faudra agir rapidement. " Quand il sera décongelé, le vaccin pourra être conservé pendant cinq jours entre +2 et + 8 degrés. Et une fois qu'il est reconstitué, un flacon comprenant cinq doses, il peut être conservé à une température ambiante pendant six heures", précise la responsable de l'ARS. D'où l'importance pour chaque établissement d'avoir un plan de vaccination pour bien respecter le calendrier...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess