Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Notre-Dame et le plomb : le Ministère de la Culture se défend des accusations de négligences

-
Par , France Bleu Paris

Il y avait urgence à lancer le chantier de Notre-Dame le plus vite possible, car le risque d'effondrement est toujours possible : c'est la défense du Ministère de la Culture face aux reproches d'avoir négligé la santé publique pour commencer les travaux sans se soucier des poussières de plomb.

Notre-Dame de Paris, le 29 juillet 2019
Notre-Dame de Paris, le 29 juillet 2019 © Radio France - Rémi Brancato

Paris, France

Le ministère de la culture se défend pour répondre aux reproches de négligences émis par des associations, notamment sur les risques de contamination au plomb des ouvriers et des riverains.  "L'ensemble des services de l'État impliqués dans le chantier ont fait de la santé des travailleurs sur ce chantier une priorité absolue, primant sur toute autre considération", se justifie le ministère, qui parle "d'urgence impérieuse" pour justifier le rythme des travaux depuis le 16 avril.

Les services affirment que la cathédrale Notre-Dame a enregistré des chutes de pierres après la canicule et court encore un risque potentiel d'effondrement.  La rue de Valois souligne la nécessité de reprendre les travaux : "Aujourd'hui, l'édifice fait toujours l'objet d'un arrêté de péril du Préfet de Police, en date du 17 avril, et de nouvelles chutes de pierre des voûtes de la nef se sont très récemment produites suite à l'épisode de canicule".  

Le gigantesque chantier a été interrompu le 25 juillet sur prescriptions de l'inspection du travail en raison des risques de contamination au plomb. Il pourrait reprendre lundi 19 août, dès que la préfecture d'Ile-de-France aura la garantie que tous les équipements de décontamination fonctionnent correctement pour les ouvriers, et que les sorties du chantier contiennent les poussières de plomb à l'intérieur du périmètre des travaux.   

A l'issue de la phase complexe et longue de consolidation, les premiers travaux de restauration "ne débuteront pas, au plus tôt, avant le premier semestre 2020", estime le ministère de la Culture