Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous sommes fatigués" les personnels de réanimation se rassemblent devant le CHU de Limoges

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Limousin

Les personnels du service de réanimation du CHU de Limoges ont exprimé leur souffrance ce mardi par un mouvement de grève. Des personnels qui depuis plus d'un an doivent faire face à la pandémie. Ils demandent des renforts et une juste reconnaissance de leurs spécificités.

3 heures de grève devant le CHU de Limoges pour demander une reconnaissance de leurs spécificités en réanimation
3 heures de grève devant le CHU de Limoges pour demander une reconnaissance de leurs spécificités en réanimation © Radio France - Françoise Ravanne

Qu'ils soient aides-soignants ou infirmiers, c'est devant le CHU de Limoges que les personnels du service de réanimation ont exprimé leur ras-le-bol ce mardi. Une grève symbolique de trois heures puisqu'ils ont continué à assurer les soins dans ce service qui est en première ligne depuis le début de la pandémie. Un service qui depuis la crise sanitaire compte 42 lits contre 22 auparavant "mais avec le même personnel" déplore Charlaine une aide soignante. 

"C'est dur très dur, on veut que notre métier soit reconnu"- Une infirmière en réanimation

"On a l'impression de devoir donner des soins de qualité dans des conditions qui ne sont pas au maximum" explique Elise infirmière au service de réanimation. Un service qui demande énormément d'aptitude "On a un travail qui est très technique du fait de nos spécificités et du coup peu d'infirmières d'autres service peuvent venir nous aider" et les formations promises par la direction n'arrivent pas déplore t-elle aussi. "C'est dur, trés dur ...depuis le début de la pandémie même quand on est en repos on pense Réa car on sait qu'on peut être appelé en renfort n'importe quand... C'est pourquoi on demande une reconnaissance et une revalorisation de notre métier" explique encore cette infirmière.

Plusieurs dizaines d'infirmiers et d'aides soignants se sont relayés pour manifester devant le CHU de Limoges
Plusieurs dizaines d'infirmiers et d'aides soignants se sont relayés pour manifester devant le CHU de Limoges © Radio France - Françoise Ravanne

Aujourd'hui le service de réanimation du CHU de Limoges compte 96 personnes. Il faudrait 20 postes d'infirmiers et 12 postes d'aides-soignants supplémentaires pour faire face à la situation estiment les personnels en grève. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess