Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

A l'institut Bergonié de Bordeaux, "on ne traite pas uniquement des tumeurs mais des patients"

-
Par , France Bleu Gironde

L'institut Bergonié de Bordeaux, le centre régional de lutte contre le cancer, inaugure ce jeudi, son nouveau pôle chirurgical et interventionnel. Avec une idée fixe : le patient doit être au cœur de tout, explique Le professeur François-Xavier Mahon, le directeur général de l'institut Bergonié.

Le professeur François-Xavier Mahon, directeur général de l'institut Bergonié à Bordeaux
Le professeur François-Xavier Mahon, directeur général de l'institut Bergonié à Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

C'est un nouvel équipement sur près de 10 000 m² qui est inauguré ce jeudi à l'institut Bergonié de Bordeaux, pour une meilleure prise en charge des patients. Ce nouveau bâtiment est voué à la radiologie interventionnelle (pour mieux voir la tumeur et la traiter en même temps) et à la chirurgie. François-Xavier Mahon qui était l'invité de France Bleu Gironde explique que la direction, "a voulu faire d'une pierre deux coups en créant aussi, une entrée qu'il n'y avait pas à l'institut Bergonié. Un hall tourné vers la ville, vers le cours de l'Argonne vers le tramway. Tout les bâtiments ont aussi été réorganisé pour une meilleure prise en charge du patient", car le directeur général le martèle, "à Bergonié, ce ne sont pas que des mots, on ne traite pas uniquement des tumeurs mais des patients".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu