Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Nouveau virus : la Chine confine plus de 40 millions d'habitants, pas d'alerte internationale

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

La progression rapide du coronavirus parti de Chine fait craindre une épidémie mondiale. Plus de 40 millions d'habitants sont confinés en Chine. Un cas suspect a été pris en charge à Bordeaux. L'OMS se refuse à parler d'urgence internationale.

Des employés prennent la température des passagers d'un train en provenance de Wuhan, jeudi.
Des employés prennent la température des passagers d'un train en provenance de Wuhan, jeudi. © AFP - STR

Le nouveau virus parti de la ville de Wuhan, en Chine, a touché plus de 830 personnes dans le pays, a fait 26 morts et touché une dizaine de personnes hors du pays. Jeudi les autorités ont annoncé un premier décès en dehors du foyer de l'épidémie. Pour tenter d'enrayer la propagation du virus, la ville de Pékin a annulé les festivités du Nouvel an chinois et des villes entières sont confinées dans le pays. certaines sections de la Grande Muraille sont fermées.

Un cas suspect a été pris en charge à Bordeaux, a annoncé ce vendredi SOS Médecins. 

Toutefois, l'OMS, l'organisation mondiale de la Santé, n'a pas déclaré d'alerte internationale à l'issue de sa réunion d'urgence.

Un cas suspect à Bordeaux, les services d'urgence en alerte

Ce vendredi, SOS médecins a annoncé qu'un cas suspect avait été pris en charge par ses services à Bordeaux. Cet homme a précisé qu'il venait de Chine dont il est originaire et qu'il avait transité par les Pays-Bas. Il a également expliqué qu'il avait été en contact avec des personnes de la province de Wuhan. Il a été hospitalisé à Bordeaux. 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé qu'un test de dépistage avait été mis au point en France par l'institut Pasteur. "Nous sommes en mesure, en France, d'avoir un diagnostic très rapide", assure-t-elle. Sur les cas supects, "Nous ne communiquerons qu'en cas de cas positif", a-t-elle ajouté.

"La durée d'incubation de ce virus est autour de sept jours", a détaillé la ministre, en citant les informations communiquées par les autorités chinoises. "Les services d'urgence [français] sont en alerte", a-t-elle déclaré. Elle appelle les personnes ayant des symptômes et pensant avoir été potentiellement contaminées à contacter le 15.

Le virus se répand hors de Chine 

En Chine, le bilan s'alourdit encore avec 26 morts et 830 personnes touchées. Plus d'un millier de cas suspects sont en cours d'examen. Le virus, de la même famille que le Sras, le Syndrome respiratoire aigu sévère, a gagné plusieurs pays d'Asie et même aux Etats-Unis, où un deuxième cas a été confirmé ce vendredi, alors que 50 patients subissent des tests. Quatre personnes sont touchées en Thaïlande et deux au Vietnam. Singapour, le Japon, la Corée du Sud, Taiwan et les Etats-Unis ont enregistré un cas chacun. . Les contrôles de température corporelle se sont généralisés dans plusieurs aéroports, notamment à Dubaï, l'un des plus grands du monde, visant tous les passagers en provenance de Chine et pas seulement de Wuhan.

La propagation du virus. - Visactu
La propagation du virus. © Visactu - Visactu

La Chine confine plus de 40 millions d'habitants, Pékin annule les festivités du Nouvel an

La Chine a confiné plus de 40 millions d'habitants autour de Wuhan, la métropole d'où est parti le virus. Depuis jeudi matin, plus aucun train ni avion ne doit quitter Wuhan, qui compte 11 millions d'habitants, en plein centre de la Chine. Les autoroutes de la ville sont fermées. Au total, selon un calcul de l'AFP, 13 villes de la région de Wuhan sont coupées du monde, rassemblant plus de 41 millions de personnes, soit davantage que la population de la Pologne.

Pour éviter tout risque de contamination entre les visiteurs, la Cité interdite de Pékin, ancien palais des empereurs, a annoncé sa fermeture jusqu'à nouvel ordre. Certaines sections de la Grande Muraille sont fermées depuis ce vendredi matin.A Shanghai, Disneyland a annoncé qu'il fermait ses portes.

À la veille du long congé du Nouvel an chinois, la capitale a déjà décrété l'annulation des festivités, qui réunissent habituellement des centaines de milliers de badauds dans les parcs.

La ville de Wuhan est en quarantaine. - Visactu
La ville de Wuhan est en quarantaine. © Visactu - Visactu

Pas d'alerte internationale préconisée par l'OMS

Réunis depuis mercredi, les experts de l'OMS, l'organisation mondiale de la Santé, ont dit espérer que ces mesures soient "à la fois efficaces et de courte durée". Tout en reconnaissant l'"urgence en Chine" , ils ont jugé qu'il était "trop tôt" pour parler d'"urgence de santé publique de portée internationale". Un terme jusqu'ici utilisé pour de rares cas d'épidémies requérant une réaction mondiale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola, qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la République démocratique du Congo depuis 2018.

Contrairement à ce qu'a affirmé un scientifique chinois, il n'y a pour l'instant aucune preuve de transmission interhumaine en dehors de la Chine, où elle semble "être limitée à des groupes familiaux et à des travailleurs de la santé", ont aussi assuré les experts. L'organisation a cependant recommandé la mise en place de dépistages dans les aéroports, et demandé à "tous les pays" de prendre des mesures pour détecter les cas de coronavirus, contre lequel il n'existe pas actuellement de traitement ou de vaccin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu