Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Nouvelle campagne contre la grippe en Bretagne

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

La campagne de vaccination contre la grippe a été lancée fin octobre par les autorités et l’assurance-maladie. Près d’un Breton sur deux s’est fait vacciner en 2017.

Il est possible de se faire vacciner chez son médecin ou chez un infirmier
Il est possible de se faire vacciner chez son médecin ou chez un infirmier © Radio France - Maxime Bossonney

Bretagne, France

La grippe tue. Elle a fait près de 900 morts en Bretagne lors de l’épidémie de l’an dernier, 13000 tués à l’échelle nationale. L’assurance-maladie a lancé fin octobre sa nouvelle campagne de vaccination intitulée : "Je me vaccine, je vous protège".

"Une épidémie qui a des conséquences pas que sur la santé, mais aussi sur l’engorgement des services hospitaliers" rappelle Gaspard Lallich, directeur adjoint de la Caisse primaire d’assurance-maladie du Morbihan. Car en 2017, dans les hôpitaux bretons, sur 2216 passages aux urgences pour des cas de grippe, 16 % ont nécessité des hospitalisations.

Même si le breton est plus enclin à se faire vacciner (48 % l’an dernier contre 45,6 % sur le reste du territoire) cela reste insuffisant. "Cela passe par la prévention auprès des personnes vulnérables" estime Gaspard Lallich, "les personnes de plus de 65 ans, les femmes enceintes, les patients atteints d’asthmes ou de diabètes".

Surtout, que la vaccination est aujourd’hui un geste simple. On peut se faire vacciner directement chez son médecin ou même chez un infirmier libéral, et cela, sans prescription si l’on a plus de 18 ans.

Beaucoup de préjugés autour de la vaccination

Mais des préjugés autour de la vaccination persistent. "Cela ne fait absolument pas mal, il n’y a aucune complication et surtout le vaccin n’inocule pas le virus de la grippe" rappelle Véronique Gestin-Lauzier, médecin conseil à l’assurance-maladie.

Et en plus de se faire piquer, il y a les gestes de prévention. Les conseils de Véronique Gestin-Lauzier : "Se laver les mains régulièrement, avec un gel hydroalcoolique, porter un masque si besoin, bien aérer chez soi" etc.

Des infirmiers pas assez vaccinés

Mais si les patients doivent se protéger, c’est le cas aussi du personnel de santé. C’est là où le bât blesse estime Patrice Thoraval, président de l’union des infirmiers de Bretagne, il y encore du travail : "Ils font prendre des risques aux patients, si on ne se protège pas soi-même, on prend le risque d’exposer les autres."

Désormais, dans quatre régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie), les pharmaciens peuvent vacciner contre la grippe. Une expérimentation qui, pour l’heure, n’est pas prévue en Bretagne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu