Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : la start-up montpelliéraine WeFight réalise une levée de fonds pour son application Vik

-
Par , France Bleu Hérault

En septembre 2021, la start-up montpelliéraine WeFight a réalisé une levée de fonds de 10 millions d'euros. Créée il y a quatre ans, elle a développé une application qui accompagne les patients atteints de cancer ou de maladie chronique. Une rubrique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Vik se décline en 14 versions aujourd'hui
Vik se décline en 14 versions aujourd'hui - WeFight

Benoît Brouard et Pierre Nectoux ont lancé WeFight il y a quatre ans. Incubée au BIC de Montpellier et à l'Institut du Cerveau et de la moelle épinière à Paris, la start-up a lancé l'application Vik. Gratuite, elle aide les patients atteints de cancer ou de maladie chronique (par exemple le cancer du sein, la dépression ou la migraine). En septembre 2021, WeFight a réalisé une levée de fonds de 10 millions d'euros pour continuer à se développer.

Interview avec son fondateur, Benoît Brouard.

Concrètement, que propose Vik?

Vik c'est un compagnon virtuel qui va répondre aux questions des patients. L'application couvre un large panel de thématiques. Comment je dois prendre ce médicament? Quelle est la suite de mon parcours de soin? Quelles démarches administratives je dois faire? Les réponses ont été rédigées et validées par des professionnels de santé. Et pour répondre au mieux, on travaille avec des associations de patients et des experts.

Quels sont les retours des patients?

Globalement, ce qui ressort, c'est que les patients savent que Vik n'est qu'un robot. Et, en soi, c'est une force, dans le sens où ils savent qu'ils vont pouvoir poser des questions sans avoir de jugement. Alors les patients osent poser des questions qu'ils n'auraient peut-être pas posées à des professionnels de santé dans un contexte un peu plus classique, typiquement des questions sur l'impact des traitements sur la sexualité, par exemple.

Pierre Nectoux et Benoît Brouard ont lancé WeFight en 2017
Pierre Nectoux et Benoît Brouard ont lancé WeFight en 2017 - WeFight

Avec la levée de fonds que vous venez de faire, qu'est-ce qui est prévu?

Ça va nous permettre de développer d'autres outils. D'abord, on va développer MedVik, une application qui va servir aux praticiens hospitaliers. Ils vont pouvoir suivre leurs patients à distance, au travers de l'application.

Ensuite, on va sortir d'autres Vik. Là, on vient de lancer Vik Sclérose en plaques et Vik Polyarthrite rhumatoïde. Bientôt, on aura Vik BPCO.

Interview avec Benoît Brouard, fondateur de la start-up WeFight

Aujourd'hui, une cinquantaine de personnes travaillent pour WeFight. La start-up cherche à recruter, sur Montpellier, des ingénieurs, des développeurs, des pharmaciens et des médecins.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess