Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Nouvelle journée d'action pour la défense de l'hôpital public

-
Par , , France Bleu Isère

Les personnels des hôpitaux publics vont manifester une nouvelle fois ce jeudi pour dénoncer leurs conditions de travail, le manque de moyens et l'absence de réponse de l'Etat à leurs revendications. A Grenoble, un rassemblement aura lieu à 13 heures au CHU.

Un rassemblement est prévu à 13 heures au CHU de Grenoble
Un rassemblement est prévu à 13 heures au CHU de Grenoble © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

La mobilisation avait commencé aux urgences il y a plusieurs mois, désormais la colère touche tous les services de l’hôpital public : épuisement, manque de moyens, le personnel est dans un mal-être profond. Marie Rofidal, une responsable du Collectif Inter-hôpitaux en Isère, assure que « les problématiques sont collectives, Il faut ouvrir la parole et le mouvement à l'ensemble de celles et ceux qui font chaque jour fonctionner les hôpitaux. 

"La question n'est pas de réparer avec des bouts de ficelles"

Les revendications ont toutes un point commun : l’Hôpital public a besoin d’argent. Les mesures déjà prises par le gouvernement, notamment 700 millions annoncés à la rentrée dernière par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ne sont pas suffisantes. « Ces chiffres sont là pour nous faire croire qu’ils font quelque chose, alors qu’à l’échelle du budget de l’Hôpital en France, ce n’est pas grand chose », s’indigne Marie Rofidal. 

Pour cette militante, la question n’est pas de « réparer avec des bouts de ficelle », mais bien de « repenser le système et d’offrir un véritable avenir à l’hôpital public. » Elle invite le gouvernement à prendre la mesure du malaise : « Oui il faut plus d’argent pour maintenant mais la question ce n'est pas de réparer avec des bouts de ficelle la situation d'aujourd'hui, mais il faut plus d'argent pour l’avenir de l’hôpital en France ». 

Le mal-être au sein des hôpitaux est si profond que le mouvement est rejoint par d’autres services : « Il n’y a pas que des soignants, il n'y a pas que les urgentistes, désormais les cadres font circuler des pétitions, les personnels administratifs nous rejoignent. Ils voient nien qu’on ferme des services, qu’on diminue les moyens », assure Marie Rofidal, « alors que le travail à fournir est toujours aussi important ». 

Un rassemblement est annoncé à 13 heures, devant le CHU de Grenoble, ce jeudi. L'ensemble de hôpitaux du département est concerné par le mouvement. 

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu