Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle maternité de Brive : la collaboration entre hôpital et clinique Saint Germain va se poursuivre

-
Par , France Bleu Limousin
Brive-la-Gaillarde, France

La maternité des Trois Provinces, à Brive, est née de la fusion des maternités respectives de l'hôpital public de la ville et de la clinique privée Saint-Germain toute proche. Les deux structures annoncent qu'elle n'est que le début du rapprochement public - privé.

L'hôpital de Brive et la clinique Saint Germain veulent poursuivre leur rapprochement
L'hôpital de Brive et la clinique Saint Germain veulent poursuivre leur rapprochement © Radio France - Nicolas Blanzat

Elle n'est donc qu'un premier pas des synergies envisagées à Brive par l'hôpital public et la clinique privée Saint Germain. La maternité des Trois Provinces, bien née après plusieurs mois de travail sur les plans juridique, technique, professionnel, est déjà un modèle national de partenariat public - privé en matière de santé. Mais les responsables des deux structures, encouragés par les responsables de l'Etat et l'Agence Régionale de Santé, veulent aller plus loin pour être complémentaires, renforcer l'offre de soins et demeurer un territoire attractif en matière de santé.

"Regrouper les forces pour plus de sécurité"

Ils ont martelé le message au moment de dresser le bilan après la fusion réussie de leur maternité respective. Voilà pourquoi les deux structures viennent de créer le Groupement de Coopération Sanitaire des Trois Provinces pour poursuivre leur oeuvre, notamment en ce qui concerne les activités non programmées. "On a passé un cap sur le _nombre de passages aux urgences_" lance Vincent Delivet, le patron de l'hôpital, avec environ 38.000 personnes accueillies par an en 2016 et 2017. Par jour, "on peut avoir des pics à 140 passages. C'est très important. Donc il faut qu'on se réorganise en interne, ce qui serait fait en concertation avec les équipes. Mais il faut aussi qu'on trouve des solutions avec nos partenaires extérieurs." A savoir avec les médecins de ville, ils sont 54 à ce jour à Brive mais plus que 37 ou 38 d'ici cinq ans selon les calculs, et donc aussi avec la clinique Saint Germain qui est en train de développer une maison de santé avec cinq à six médecins prévus, pour accueillir avec ou sans rendez-vous selon les plages horaires.

Désengorgement des urgences et soins de suite

La clinique est aussi en train de développer la prise en charge des soins de suite et de réadaptation "dans un premier temps autour de la cardiologie et des maladies métaboliques" après une hospitalisation ou pour la prévenir poursuit Jean Lagneau, le directeur de la clinique. "Les rééducations pour les patients les plus lourds seront bien évidemment orientées vers nos partenaires qui proposent de l'hospitalisation complète. Mais pour un suivi de patient ou une prise en charge sur des programmes bien précis, avant ou après hospitalisation, c'est adapté." Des synergies à travailler et à développer mais vues d'un oeil, "nous n'avons pas d'autres projets de ce type en Nouvelle Aquitaine et ils se comptent sur les doigts d'une main en France", sur des bassins de vie modestes par le directeur général de l'agence régionale de santé, Michel Laforcade. "Lorsqu'on est devant des cas qui peuvent être très lourds, il s'agit de regrouper les forces pour aller vers plus de sécurité" explique-t-il, "clairement la concurrence est utile lorsqu'il y a de la place pour deux opérateurs dans des villes importantes, mais il y a _des domaines et des villes où cette concurrence ne pourra pas perdurer_." Il en va du maintien de la totalité de l'offre de santé sur ces territoires, selon lui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess