Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Obésité : la Ville de Strasbourg étend son dispositif d'accompagnement pour les jeunes en surpoids

-
Par , France Bleu Alsace

Jusqu'ici, le dispositif Preccoss était destiné aux enfants strasbourgeois en surpoids âgés de trois à onze ans. La ville de Strasbourg étend cet accompagnement pour les jeunes adolescents, de 13 à 18 ans. Une équipe de neuf professionnels est mobilisée pour les aider à adopter les bons gestes.

Photo d’illustration.
Photo d’illustration. © Maxppp - Denis Sollier

Strasbourg, France

En cinq année d'existence, le dispositif Preccoss a accompagné 500 enfants strasbourgeois en surpoids, âgés de 3 à 11 ans. La Ville de Strasbourg vient d'annoncer l'extension de ce programme aux adolescents âgés de treize à dix-huit ans. D'après Anne-Valérie Demenus, responsable du dispositif Precoss, l'obésité est un fléau qui touche "entre 4 et 5000 enfants de trois à onze ans à Strasbourg, et presque autant voire plus chez les adolescents".

25% des élèves en sixième touchés par l'obésité à Strasbourg

"L'objectif, ce n'est pas de mettre au régime les enfants, c'est pas de les faire maigrir, du tout, continue Anne-Valérie Demenus. C'est de leur faire comprendre que c'est dans leur façon de vivre qu'ils vont pouvoir changer des choses et se sentir mieux dans leur corps, dans leur famille et dans leur vie sociale." En tout, une équipe de neuf professionnels (infirmière, nutritionniste, éducateur sportif...) suit ces jeunes Strasbourgeois, à travers des activités physiques, des ateliers en famille (cuisine, décryptage des étiquettes...) ou encore des entretiens individuels avec la nutritionniste.

Cette approche, qui ne fait pas culpabiliser les enfants, est appréciée par les parents. Nadia et Francine, qui vivent dans le quartier Hautepierre, ne tarissent pas d'éloges sur ce dispositif. _"Il intègre le sport, les activités pour les parents, aussi, comme les ateliers panier, en supermarché, c'est génial ! Tout le monde est concerné. Et puis pour les enfants, ce n'est pas frustrant." En quelques mois d'accompagnement, non seulement leurs enfants ont perdu quelques kilos, mais la métamorphose est surtout psychologique. "Ça nous fait vraiment plaisir de voir que nos enfants, ils n'ont plus honte. Ils ne se cachent plus. Et puis surtout : ils ont confiance en eux."_

Je suis devenu heureux, et je veux que cela continue. " - Zacharia, 11 ans.

Zacharia, onze ans, confirme qu'il se sent beaucoup mieux dans sa peau. "A la base, je ne faisais que mon sport en club. et grâce à ce dispositif, je me suis amélioré, je me suis dévoilé. J'ai pris confiance en moi, mes notes ont augmenté, j'ai connu d'autres personnes comme moi." Pour bénéficier de cet accompagnement, les enfants et leurs parents doivent d'abord passer par leur médecin généraliste. Les jeunes Strasbourgeois sont pris en charge pendant un an, et cela peut être renouvelable.