Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Octobre Rose : à Sorbiers, des femmes se réunissent pour faire du sport après le cancer du sein

jeudi 11 octobre 2018 à 5:12 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le mois d'octobre est dédié à la cause du cancer du sein, avec de nombreux événements en rose. À Sorbiers, les femmes de l'association Amaroses n'attendent pas le mois d'octobre pour parler de leur maladie ensemble, mais aussi pour faire du sport.

Les Amaroses se réunissent tous les lundis pour des cours d'escrime à Sorbiers.
Les Amaroses se réunissent tous les lundis pour des cours d'escrime à Sorbiers. © Radio France - Octavie Couchard

Sorbiers, France

Tout a commencé après un programme de rééducation post-cancer du sein à l'hôpital Marel de Rive de Gier. Christelle a l'idée de créer l'association Amaroses, en 2016 après avoir essayé le canoë. Et depuis, elle n'a pas arrêté. 

Christelle et une quarantaine d'autres femmes qui ont eu un cancer du sein se retrouvent toutes les semaines, à Saint-Just-Saint-Rambert pour faire du canoë. Mais il n'y a pas que ça : elles font aussi de l'escrime et de la marche nordique. "Pour le corps, c'est prouvé scientifiquement que cette pratique-là peut diminuer les risque de récidives et les effets secondaires des traitements. Cela permet de continuer de bouger et de se faire du bien à l'esprit", explique Christelle. 

Techniquement, le canoë permet de faire un mouvement de bras qui draine la lymphe et d'éviter d'avoir un lymphœdème, le gros bras.  Même chose pour la marche nordique et l'escrime. Cela une petite année que les Amaroses font de l'escrime, un cours avec un programme spécial post-cancer du sein. 

Du sport et du soutien

L'association les Amaroses, ce n'est pas seulement du sport. Au départ, elles étaient une quinzaine, et aujourd'hui, elles sont une quarantaine à faire partie de la bande. "C'est aussi des copines !", avoue en rigolant Françoise. "C'est plein de bons moment qu'on partage. Au début, vraiment pouvoir parler de quelque chose qu'on avait en commun, ce passage par les soins, la diminution des capacités physiques, l'atteinte au corps, le regard des autres quand on perd ses cheveux... De pouvoir échanger entre nous dans un premier temps ça a été vraiment bien de se dire qu'on était avec des filles qui comprennent et on s'est soutenues. Après avec le temps, on partage des choses et on s'amuse bien."

Tous les ans, les Amaroses se fixent des défis sportifs. Pour l'année 2019, elles ont prévu de faire la VogaLogua, une randonnée de 32 kilomètres en canoë à Venise. 

Des événements prévus pour Octobre Rose. - Aucun(e)
Des événements prévus pour Octobre Rose. - Amaroses