Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Octobre Rose : il faut améliorer le dépistage des Creusoises

-
Par , France Bleu Creuse

Chez les 50-74 ans, seulement 49% des Creusoises font des mammographies tous les deux ans, suivant les recommandations pour dépister le cancer du sein.

Seulement 49% des Creusoises se font dépister pour le cancer du sein
Seulement 49% des Creusoises se font dépister pour le cancer du sein © Radio France - Victor Vasseur

Creuse, France

Comment améliorer le dépistage du cancer du sein ? C'est l'un des objectifs d'Octobre Rose, le mois consacré à la sensibilisation et à la prévention du cancer du sein.

Premier cancer féminin

La maladie reste le premier cancer chez les femmes et le plus mortel : près de 55 000 nouveaux cas sont détectés chaque année et il tue un peu moins de 12 000 femmes. Des statistiques qui restent stables, ces dernières années.

Un autre nombre reste stable, malgré la mobilisation des professionnels de santé et des associations : seulement la moitié des Françaises se font dépister. Elles sont 51% au niveau national à se rendre dans un centre de radiologie, tous les deux ans, pour effectuer une mammographie. En Creuse, nous sommes même un peu en-dessous : 49% des habitantes du département âgées de 50 à 74 ans (la tranche d'âge dans laquelle se concentre l'effort du dépistage) se soumettent à l'examen.

"Les freins, nous les connaissons, regrette Lisiane Bugeon, médecin coordinateur des dépistages de la Creuse. Il y a la peur de savoir, la mot cancer continue de faire peur. Pourtant, les femmes sont au courant, car toutes celles dans la tranche d'âge concernée reçoivent des courriers pour leur rappeler de prendre rendez-vous.

Lisiane Bugeon écarte la difficulté géographique : les expérimentations menées pour que les cabinets de radiographie soient plus facilement accessibles depuis n'importe quel point du département n'ont pas permis d'améliorer le nombre de mammographie. "Et puis les Creusoises se déplacent déjà, pour aller faire les courses, pour travailler, donc ce n'est pas uniquement parce que les cabinets sont trop loin", précise le médecin.

La mammographie, un examen qui continue à faire peur

L'examen continue aussi d'inquiéter celles qui ne s'y sont jamais soumises. "Ça ne fait pas mal, assure d'emblée Hélène Leconte, manipulatrice en radiologie depuis près de 25 ans dans le service qui réalise les mammographies à l'hôpital de Guéret. Quand la dame arrive, je la conduis dans la salle. La personne se met torse nu, je lui explique l'examen, je lui fais un questionnaire sur les antécédents familiaux. Ensuite, je prends le sein de la dame, je tire un peu dessus pour avoir toute la glande mammaire, je comprime le sein avec une pelle de compression. Les clichés sortent, ils sont alors vérifiés par le radiologue."

Inconfortable ? Assurément. Mais pas de douleur, répète Hélène Leconte, qui précise : "si ça fait mal, j'arrête la compression". Par ailleurs, les femmes "acceptent mieux quand on leur explique que, plus on compresse, plus on obtient une image claire et donc on peut réaliser un bon diagnostic", ajoute Marie-Noëlle Torres, cadre de santé du service. Les images sont ensuite soumises à un "deuxième lecteur", c'est-à-dire un second radiologue, à Limoges, pour ne laisser passer aucun cas de cancer.

"Lorsqu'on détecte de petites lésions, ça améliore vraiment le diagnostic, on a de meilleure chance de guérison", rappelle Marie-Noëlle Torres. Plus de trois cancers du sein sur quatre se soldent par une guérison, notamment grâce au dépistage précoce.  

Octobre Rose : la liste des événements

A l'occasion d'Octobre Rose, de nombreux événements sont organisés en Creuse. Voici quelques rendez-vous :  

  • Samedi 12 octobre, à Boussac-Bourg, à la salle polyvalente, un marché de producteur locaux ouvre à 10h. Deux randonnées sont proposées à partir de 13h30. Des stands et des conférences avec des professionnels de santé sont également proposés, ainsi qu'un lâcher de ballons à 14h15 et une décoration de l'arbre de l'espoir. Il y a aussi une soirée avec les transformistes Alexis et Jordan, à partir de 20h. Pas de réservations nécessaires, la salle est très grande.  
  • Dimanche 20 octobre, la FDSEA organise une marche pour les agricultrices, sur la commune de Saint-Vaury. La participation débute à 3 euros, la recette sera reversée à la Ligue contre le cancer.  
  • Jeudi 24 octobre, l'hôpital de Guéret organise une soirée sur la prise en charge du cancer du sein, depuis le dépistage jusqu'au traitement de la maladie, avec des tables rondes et des stands. Des professionnels de santé seront présent pour cet événement ouvert au public, de 18h à 20h30, dans la grande salle de la mairie de Guéret.
Choix de la station

France Bleu