Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Octobre Rose : Le dépistage du cancer du sein pourrait sauver près de 6.000 femmes par an en France

-
Par , France Bleu Berry

2019, année des 25 ans de l'opération Octobre Rose. Cette campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein reste plus nécessaire que jamais. Trop peu de femmes ( à peine une sur deux) se font dépister. Pris à temps ce cancer peut pourtant être soigné dans 9 cas sur 10.

Après 50 ans, il est conseillé aux femmes de passer une mammographie tous les 2 ans
Après 50 ans, il est conseillé aux femmes de passer une mammographie tous les 2 ans © Radio France - Solenne Le Hen

Indre, Centre-Val de Loire, France

Comme chaque année depuis 25 ans, le mois d'Octobre est rose ! Rose pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein.

Un acte essentiel -et gratuit - pour lutter contre cette maladie qui touche ou touchera une femme sur 8 en France : le dépistage. À partir de 50 ans, les femmes doivent se faire dépister tous les deux ans pour éviter les risques. Dans l'Indre, le taux de dépistage est trop faible, seules 53 % des femmes l'ont fait l'an dernier. Un peu plus dans le Cher, presque 62%. Au dessus de la moyenne nationale de 50% mais encore trop bas. 

Prévention primaire et détection les meilleurs moyens de lutte

Le docteur Ken Haguenoer, médecin au centre régional de coordination des dépistages des cancers "On progresse vis-à-vis de ce cancer, on a des moyens pour agir en prévention primaire pour diminuer le risque d'en contracter un, on a des moyens de dépistage et on a des moyens de thérapeutique plus importants" Mais l'enjeu de base reste donc la détection de ses cancers pour agir le plus rapidement possible  

Car le cancer du sein reste un véritable fléau. Chaque année sur 58.000 nouveaux cas diagnostiqués, 12.000 femmes décèdent des suites de cette maladie, selon Santé publique France. Pourtant, détecté suffisamment tôt, on estime que le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. La prévention primaire est aussi importante, la réduction notamment de la consommation de cigarette et d'alcool sont des facteurs importants.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu