Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Octobre Rose : plus de femmes dépistées au CHU d'Amiens en 2019

-
Par , France Bleu Picardie

Octobre rose, le mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein prend fin ce jeudi et le pari est réussi au CHU d'Amiens. Cette année, 22.5 % de femmes en plus ont pratiqué des mammographies gratuites.

Le Dr Floriane L'Hostis est radiologue au CHU d'Amiens
Le Dr Floriane L'Hostis est radiologue au CHU d'Amiens © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

L'édition 2019 d'octobre rose, le mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein est une réussite au CHU d'Amiens. Sur les deux journées de dépistage organisées pour les femmes de 50 à 74 ans, le nombre de participantes a augmenté : + 22.5 % par rapport aux précédentes éditions. Sur la soixantaine de femmes dépistées ce 28 octobre, près d'un quart ont reconnu qu'elles ne seraient jamais venues sans l'opération octobre rose détaille le Dr Floriane L'Hostis, radiologue spécialisée en imagerie de la femme au CHU d'Amiens.

Sur 1000 mammographies pratiquées, 9 cancers du sein identifiés _ Dr Floriane L'Hostis

La peur du diagnostic reste le principal frein à la mammographie. Pourtant sur "1000 mammographies pratiquées dans le cadre du mois de sensibilisation, neuf cas de cancer du sein vont être identifiés" explique le Dr L'Hostis qui insiste "le cancer du sein précoce peut-être guéri neuf fois sur dix".

L'auto-palpation pour repérer une anomalie

Pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, la mammographie est conseillée tous les deux ans mais des signes peuvent aussi vous alerter. "Une rétractation du mamelon, un écoulement, un effet peau d'orange sur l'un des deux seins" doivent vous inciter à consulter votre médecin, gynécologue ou sage-femme. 

Entre deux examens, les femmes peuvent aussi pratiquer l'auto-palpation : lors de la douche par exemple, passer ses mains sur la poitrine peut permettre de repérer une petite masse.

Le CHU d'Amiens et sa clinique du sein propose aussi tous les lundis matin des consultations pour ces femmes qui ont justement repéré des anomalies. Les examens y sont pratiqués en urgence explique le Dr Floriane L'Hostis dont l'interview est à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu