Santé – Sciences

Oeufs contaminés : tout bénef pour la filière bio ?

Par Kevin Boderau, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu dimanche 27 août 2017 à 18:18

Oeufs bio de chez Biocoop
Oeufs bio de chez Biocoop © Radio France - Kevin Boderau

Le scandale des produits contaminés au Fipronil a de nouveau soulevé la défiance des consommateurs vis-à-vis de la grande distribution et des produits industriels. Ils se tournent souvent dans ces cas-là vers des filières plus "saines". Un changement parfois de courte durée.

Après le Fipronil, qui a concerné cinq entreprises françaises, un autre insecticide, l'Amitraze aurait été retrouvé dans quelques élevages français. L'Amitraze est un antiparasitaire normalement interdit pour les élevages de volailles. La contamination ne pourrait être que très faible, mais le scandale sanitaire lui en tout cas continu.

Cela a forcément un impact sur les ventes d’œufs dans la grande distribution, plus de 80% des produits retirés de la vente sont d'ailleurs des marques de distributeur. Dans ces moments-là les consommateurs ont une nette tendance à se tourner vers les filières courtes et les produits biologiques. Anne est vendeuse chez Biocoop à Saint-Etienne, elle a constaté une augmentation des ventes au moment de l'éclatement du scandale : "dès qu'il y a eu l'annonce à la télévision il y a eu tout de suite plus de vente. Cette semaine c'est redevenu à peu près normal. Les gens prennent peur très rapidement mais cela se tasse vite aussi".

Sur le marché de la place Albert Thomas à Saint-Etienne les œufs de Jean-Paul n'ont pas attendu le scandale du Fipronil pour se vendre comme des petits pains. "C'est vrai qu'acheter des oeufs pourris c'est quand même dommage lance t'il en souriant. "Beaucoup de gens me demandent en rigolant si je ne met pas du Fipronil mais bon ils savent bien que non". Et c'est justement cette confiance qui fait venir Jocelyn acheter ses œufs chez Jean-Paul depuis 17 ans : "il faut bien baser la confiance sur les petits sinon on ne sait plus quoi acheter. Cela ne coûte pas plus cher parce que si on nous empoisonne, et qu'après les gens sont malades, c'est la sécurité sociale qui va payer. Donc c'est nous qui allons payer"

La filière bio n'est pas à l'abri d'un scandale alimentaire

La filière des œufs bio n'a pas été épargnée par le scandale du Fipronil. Aux Pays-Bas 48.000 œufs ont été traités avec cet antiparasitaires à l'insu des producteurs. En France aucuns œufs n'auraient été touchés (quelques boîtes de la filière œufs bio carrefour ont été retirées en prévention) mais cela tant à prouver que la filière bio n'est pas à l'abri.

La filière bio pas à l'abri ? la réponse de Joseph de Rhône, gérant du magasin Biocoop de Saint-Etienne