Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : port du masque obligatoire dans toute la ville de Toulouse

-
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Comme c'était attendu depuis le début de semaine, les autorités viennent de confirmer ce mardi que le masque sera obligatoire dans un secteur plus large à Toulouse. C'est même toute la ville qui est maintenant concernée alors que les cas de contaminations continuent d'augmenter.

Le port du masque devient obligatoire dans toutes les rues de Toulouse dès vendredi.
Le port du masque devient obligatoire dans toutes les rues de Toulouse dès vendredi. © Maxppp - VALENTINE CHAPUIS

C'est une première pour une grande ville française. À moins de deux semaines de la rentrée, la préfecture de Haute-Garonne, la mairie de Toulouse, et l'ARS viennent d'annoncer ce mercredi que le port du masque sera désormais obligatoire dès vendredi, dans toute la ville de Toulouse, entre 7h et 3h du matin. 

Les autorités veulent taper du poing sur la table pour enrayer le rebond de l'épidémie de coronavirus en Haute-Garonne et en particulier sur Toulouse.

La durée de cette obligation est d'abord fixée à un mois, pour toutes les personnes de plus de 11 ans qui se déplacent à l'air libre, concrètement tout le monde est concerné, cyclistes, piétons, skateurs, cyclomoteurs, hors automobilistes avec habitable fermé. Les  covoitureurs sont fortement incités à porter le masque. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Renforcement des contrôles sur les lieux de brassage

Selon le préfet de Haute-Garonne, Étienne Guyot, la mesure a au moins le mérite d'être claire : "Je sors de chez moi, je mets le masque" explique le haut-fonctionnaire qui annonce aussi un renforcement des contrôles, notamment sur les bords de Garonne où le message n'est visiblement pas bien passé. Il y a deux semaines en effet, la mairie et l'État avaient décidé de rendre le masque obligatoire dans le secteur de la place de la Daurade et de la place Saint-Pierre, le quartiers festifs et étudiant de la ville rose. 

Pour les nouveaux secteurs concernés -donc toute la ville-, les contrôles seront "adaptés" explique Etienne Guyot, donc pas de verbalisation systématique, notamment dans les lieux de moindre passage, au moins pour le premiers jours. 

Des contrôles sur les terrasses possibles

Les établissements accueillant du public, comme les bars et restaurants, pourront être aussi contrôlés à Toulouse, en cas de signalement par exemple, et faire l'objet de mesures de fermeture administrative temporaire, si les gestes barrière et le port du masque ne sont pas respectés, dans le cadre d'un plan de contrôle demandé par le Premier ministre Jean Castex.

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, affiche un message de fermeté face à des comportements festifs et des regroupements qui ont suscité beaucoup de questions ces deux dernières semaines : "On passe davantage dans une phase de verbalisation, avec des patrouilles ciblées là où les gens s'agglutinent." 

"Drive" temporaire place Saint-Pierre

Afin de sensibiliser les jeunes, un "drive" pour se faire tester sera installé de manière temporaire place Saint-Pierre jeudi soir entre 20h et 23h, annonce le maire de Toulouse. Car les quatre "drives" mis en place dans les rues de Toulouse ont été pris d'assaut. Entre le 7 et le 16 août, près de 5.900 personnes se sont faites dépister.

Enfin, un plan métropolitain de lutte contre le Covid va être mis en place à Toulouse, à la demande du Premier ministre Jean Castex, avec notamment une augmentation de la capacité de dépistage sur les communes de la métropole. Une réunion entre les élus aura lieu la semaine prochaine en ce sens.

Pas de dérogation pour les rassemblements 

Le préfet précise qu'il n'a aucunement l'intention d'accorder des dérogations aux clubs professionnels, Stade Toulousain en rugby et TFC en football, qui souhaitaient augmenter la jauge initiale prévue à 5.000 spectateurs pour leurs premiers matchs à domicile.

Pour les autorités, les mesures barrières ne sont pas suffisamment respectées à Toulouse et dans son agglomération. Le taux d'incidence a triplé en trois semaines à l'échelle de la Haute-Garonne, passant de 11 à 35 cas positifs pour 100.000 habitants. Le seuil d'alerte fixé à 50 cas pour 100.00 est même franchi à Toulouse, passant à 64,2 pour la deuxième semaine d'août rien qu'à Toulouse.

À ce jour selon Pierre Ricordeau, le directeur régional de l'ARS, 14 clusters restent en cours en Haute-Garonne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess