Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Opération tractage pour les sages-femmes de la maternité d'Orléans

samedi 11 novembre 2017 à 20:51 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Les sages-femmes du nouvel hôpital d'Orléans entrent ce lundi dans leur troisième semaine de grève. Elles dénoncent le projet de retour à l’équilibre budgétaire mis en place par la direction et souhaitent désormais alerter les Orléanais sur leur situation.

Photo d'illustration, une sage femme en grève près de Lyon.
Photo d'illustration, une sage femme en grève près de Lyon. © Maxppp - Alexander Roth-Grisard

Orléans, France

C'est une opération tractage qui s'est déroulée sous la pluie. Ce samedi 11 novembre, huit sages-femmes du nouvel hôpital d'Orléans se sont retrouvées près du centre commercial Place d'Arc à Orléans pour distribuer des tracts aux passants. Trois semaines après le début de la grève illimitée, elles dénoncent toujours le plan de retour à l'équilibre budgétaire mis en place par l'hôpital, et qui selon elles, impacte leurs conditions de travail : manque de personnel, épuisement des équipes, fermeture de lits...

On n'a absolument pas été entendues

Après plusieurs manifestations et opérations coup de poing la direction a finalement rencontré ses équipes, ce jeudi. Mais cette réunion n'a rien changé, dénoncent grévistes et organisations syndicales. Katell Kerven, sage-femme : "On n'a absolument pas été entendues. La direction garde le même discours. Ils opposent des chiffres à une réalité bien plus humaine sur le terrain." Les grévistes ont le sentiment d'êtres seules à vouloir faire bouger les choses. Katell Kerven poursuit : "Nous sommes seules à apporter des solutions. On continue de travailler sur des choses que l'on pourrait mettre en place pour faciliter le travail, mais ce n'est pas la direction qui nous apporte ces réponses. On n'est pas déraisonnables sur nos revendications, on veut juste faire notre travail dans des conditions correctes, et pouvoir prendre en charge les mamans et les nouveaux-nés sans les mettre potentiellement en danger."

200 tracts distribués en une heure

Une situation au point mort qui explique l'opération tractage. Une réussite selon les grévistes. Katell Kerven : "Beaucoup [de passants, ndlr] n'étaient pas au courant de la grève qui se joue à la maternité d'Orléans. Je pense que tout le monde est concerné de loin ou de près." Au total, près de 200 tracts vont être distribués en une heure. "On leur explique que l'on est en grève mais assignées, que le service minimum est assuré. La plupart des gens comprennent nos revendications et nous soutiennent."

Huit sages-femmes en grève ont distribué des tracts pour alerter sur leur situation - Aucun(e)
Huit sages-femmes en grève ont distribué des tracts pour alerter sur leur situation - Katell Kerven

La mobilisation se poursuit

L'opération tractage est aussi l'occasion de faire connaitre aux Orléanais l'existence de la pétition lancée au début du mois de novembre et qui a été signée à ce jour par plus de 12.000 personnes. Des signatures qui seront remises dans les prochaines semaines à la direction de l'hôpital, mais aussi à l'Agence Régionale de Santé, au maire d'Orléans et à la ministre de la santé.

D'ici là, la mobilisation se poursuit à la maternité : mardi 21 novembre, une marche de dix kilomètres est prévue entre l'hôpital et l'ARS.